Energie, circulez !

Bandhas_299_6144_bjk

Par Esther Ekhart,

 

ENGAGER LES BANDHAS permet d’apprendre à contrôler, et donc à contenir, l’énergie vitale (prâna) à l’intérieur du canal central qui, d’après les yogis, chemine le long de l’épine dorsale. Lorsque le prâna circule librement à l’intérieur de ce canal appelé Sushumna nadi, il apporte stabilité et légèreté au corps physique et aide à dissoudre les blocages émotionnels au niveau des chakras (centres énergétiques localisés le long de Sushumna nadi), et donc à rééquilibrer notre corps, notre esprit et notre âme.

Chaque bandha agit comme une valve, un verrou énergétique. De la même manière que la valve d’un pneu de bicyclette permet d’y faire entrer de l’air tout en l’empêchant de ressortir, nos trois bandhas principaux dirigent l’énergie et la maintiennent à l’intérieur de Sushumna nadi.

  • Mula bandha (verrou de la racine) est étroitement lié au plancher pelvien et pousse l’énergie à remonter en direction du nombril tout en l’empêchant de s’échapper de manière abondante.
  • Uddiyana bandha, qui agit au niveau du nombril, est relié à notre centre et aide l’énergie à s’élever toujours plus haut.
  • Jalandhara bandha est, quant à lui, localisé au niveau de la gorge et pousse l’énergie vers le bas tout en l’empêchant de s’échapper de manière abondante.

Lorsque les énergies ascendantes (prâna vayu) et descendantes (apana vayu) se rencontrent au niveau du nombril, vous activez Uddiyana bandha comme deux bâtons que l’on frotterait l’un contre l’autre pour générer une chaleur purificatrice et réveiller prâna (aussi appelé Kundalini), que l’on dit endormi à la base de l’épine dorsale.

Traditionnellement, les bandhas étaient pratiqués pendant le pranayama (ensemble d’exercices de respiration dans la pratique yogique). Les muscles associés à chaque bandha étaient alors contractés de manière intense au moment où l’on retenait son souffle. Au cours des vingt dernières années, cet enseignement a été quelque peu modifié : on les utilise désormais durant les asanas et avec une intensité plus modérée.

Découvrez la totalité de cet article dans votre magazine Yoga Journal n°15 disponible en version papier et digitale.

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Photos : Harold Pereira