Introduction à l’histoire du yoga

histoire du yoga - Yoga Journal France

Découvrez l’histoire du yoga, les origines de cette tradition ancienne

Les premiers ouvrages sur le yoga et la technique du yoga elle-même ont été rédigés en sanskrit, la langue indo-européenne dans laquelle ont été écrits les Vedas, textes sacrés de l’Inde ancienne. L’une des définitions du terme sanskrit, « parfait, raffiné, parachevé », évoque les notions de substance et de clarté, des qualités que l’on retrouve dans la pratique du yoga.

Le mot sanskrit yoga peut donner lieu à différentes traductions et interprétations. Il trouve ses racines dans le mot yug qui signifie « mettre le joug, atteler », « utiliser et mettre en pratique », ou encore « joindre, unir ou concentrer ». Fondamentalement, le terme yoga désigne un moyen d’unir ou une méthode de discipline. Un homme qui pratique cette discipline est appelé un yogi ou yogin, et une femme, une yogini.

Le yoga est issu d’une tradition orale dans laquelle l’enseignement était transmis directement du professeur à l’élève. Patanjali, le célèbre sage indien, a rassemblé cette tradition orale il y a 2000 ans dans ses Yoga sūtra, un traité sur la philosophie du yoga. Cet ouvrage composé de 195 sūtra constitue une sorte de guide philosophique.

On y trouve des indications pour maîtriser l’esprit et les émotions et des conseils sur l’éveil spirituel, sur lesquels s’appuient tous les types de yoga pratiqués aujourd’hui. Sūtra signifie littéralement « fil », mais on le traduit également par aphorisme, c’est-à-dire une phrase brève, laconique. Le terme sūtra a également été traduit par la paraphrase « condensation de la plus grande quantité de connaissances dans la description la plus concise ». On peut ainsi considérer l’art et la science du yoga comme une magnifique tapisserie tissée de fils de vérités universelles.

À l’origine, la discipline du hatha yoga, l’aspect physique du yoga, avait été conçue comme un moyen pour parvenir à méditer. Le hatha yoga était destiné à préparer le corps, en particulier le système nerveux, à l’immobilité en créant la force physique et l’énergie qui permettent la tranquillité de l’esprit.

On trouve également plusieurs traductions du terme hatha. ha signifiant « soleil » et tha, « lune », on définit généralement le hatha yoga comme « l’union des dualités », ou encore, en termes plus techniques, « force ou effort soutenu ». Ainsi, le hatha yoga, « yoga de l’activité », est une discipline du corps et de l’esprit qui requiert un effort physique. Yoga des sensations, du ressenti, de l’ici et maintenant, le hatha yoga est une méthode puissante de transformation de soi. Depuis des millénaires, les sages recommandent sa pratique pour préparer aux autres types de yoga.

PAR MARA CARRICO

  • Claudia de YogaPassion

    Merci pour cet article qui donne une belle introduction aux Yoga Sutra qui sont en effet un vrai guide philosophique qui accompagne les yogis & yoginis de toutes époques et de tous lieux !

    Claudia du blog YogaPassion.fr
    « Vivez en toute sérénité »

  • Denis Billo

    Le Yoga est une voie de libération et ne cherche pas que la méditation.
    Il a pour but de mettre fin aux cycles des réincarnations et libérer l’esprit de la manifestation.
    Il est là pour permettre à l’esprit de retourner à sa source.
    Ha et Tha sont les clés d’une « science » profonde du corps énergétique que nous avons et que le Hatha Yoga propose de nous faire découvrir pour nous faire sortir de la manifestation.

    Patanjali nous explique que tout est souffrance et que tout nous ramène à la souffrance :

    II.15. Tout est vraiment souffrance pour celui qui sait. Tout évolue vers elle.
    Toutes nos tendances innées s’y acheminent. Toutes les forces contradictoires de la nature y aboutissent.
    16. C’est pourquoi il faut rejeter, par anticipation, les tourments à venir.
    17. les afflictions germent dès que le voyant, le Soi, et le manifesté se
    conjuguent. On doit donc éliminer cette cause.

    Ainsi donc la vision Indienne d’où est né le Yoga, il y a plus 6000 ans, propose de laisser de côté la croyance en notre personnage, éphémère, impermanent et source de souffrances.
    Pour échapper à cette souffrance il faut s’orienter (le mot est amusant !) vers le Soi, le rencontrer, l’expérimenter dans toute sa puissance pour finir dans une dernière expiration à se perdre dedans à jamais.

    Pour tout être humain cette compréhension est bien délicate, car notre monde prône l’émergence de l’individu, le « développement personnel ». Pour autant toute la démarche du Yoga nous dit que celui qui s’attache à son histoire, à son personnage et à son corps va souffrir mais, en plus, est dans l’ignorance la plus grande.

    Aujourd’hui force est de constater que le Yoga est devenu un chemin vers le bien être, vers le corps et la joie illusoire de ce voir souple et maigre…
    Mais rare sont les cours où on parle d’esprit, ou on travaille sur l’esprit et non le corps.
    Bien sur tout le monde n’a pas envie de devenir un Yogi pour trouver l’immobilité et le silence, pour autant il est bien de savoir que le Yoga traditionnel ne vise que cela comme but.

    Que les pratiques où on ne garde pas une posture longtemps, restent des pratiques pour le début du chemin. Elles n’ont rien de malsain, mais elles doivent être vues que comme la première marche et celui qui cherche réellement à rencontrer l’esprit devra aller chercher bien plus loin.

    Dans votre cours, dans la pratique, posez-vous la question de ce que vous faite, mais surtout que valorisez-vous et où voulez-vous aller ?

  • Pingback: La Réole. Yoga du réolais : discipline spirituelle et intellectuelle « Article « Le Républicain Marmande et Langon()