J’ai testé le cours de Simon Park

Simon Park

Par Anaïs Joseph

 

Le cours de « Liquid Flow »

«  Vous êtes venus pour voler dans les airs avec des postures sur les mains mais on va commencer par s’échauffer. Il faut prendre le temps de bien se préparer. Moi, j’ai 45 ans et je ne suis toujours pas marié, je continue à me préparer », affirme Simon avec son inflexible sourire aux lèvres.  Et d’enchainer 1h30 de mouvements fluides et contrôlés dans une danse à trois temps. Aucun crescendo, la partition se joue moderato tout du long : l’énergie reste stable et concentrée même lorsque les gouttes de sueurs perlent de tout côté.

La planche rythme l’enchainement et recentre l’énergie avant de repartir à l’attaque. Quelques mouvements des arts martiaux font irruption comme skandasana et l’ouverture des mains au Qi. Au fil des postures, le corps devient plus tonique générant parfois un durcissement du mental et du coeur mais la voix posée de Simon nous radoucit. Initié au yoga par Shiva Rea, celui qui évoque souvent ses enseignants transmet une pratique équilibrée entre puissance et douceur pour des initiés.

 

Ce que je retiens 

Il y a des mains qui savent où se poser. Simon, accompagné par sa copine Coco ont des doigts de fées : ils ne « replacent » pas, ils  « n’ajustent » pas, ils soutiennent l’étirement  et le font fleurir.

 

Qui est Simon Park ?

Jusqu’à l’âge de 6 ans, il grandit en Corée dont il conserve pour souvenir l’image de sa grand-mère qui s’occupait de 800 orphelins « avec autant d’amour et de dévotion que pour ses propres enfants ». Ses yeux brillent encore lorsqu’il en parle : « Sur son visage, je pouvais percevoir la lumière divine, elle n’avait pas besoin de parler, son sourire m’illuminait.  Dharma Mittra qui est l’un de mes mentors, a le même genre de force qui rayonne autour de lui et inspire son entourage. » La famille émigre à Philadelphie (US) où les parents montent un magasin de chaussures. Simon à 12 ans lorsque son père décède « à cause du travail qu’il a fourni pour monter son affaire ». Sa mère redouble d’effort pour consolider l’économie de la boutique et maintenir le niveau de vie des trois garçons et de la grand-mère. C’est à l’université, en 1995, que Simon découvre le « liquid flow yoga » de Shiva Rea. Il a le sentiment d’avoir trouvé ce qu’il cherchait depuis toujours et se sent de nouveau chez lui.

 

Retrouvez Simon Park et ses formations sur Liquid Flow Yoga

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.
© Photo : Anni Maarit