La ménopause s’impose

Charlotte Saint Jean

Nous les femmes par Charlotte Saint-Jean

 

On pense tout d’abord à une carence en magnésium ou à une dépression, puis apparaissent les premières bouffées de chaleur… Ressurgit un souvenir, ma mère ressassant à longueur de journée : « Tu verras toi aussi ! »

 

En début d’année, l’enseigne d’un supermarché très connu vendait des hauts de pyjama estampillés « Sweat Nights ». Cela n’évoque peut-être rien aux non-Anglophones, mais chez moi cela a provoqué un fou rire irrépressible. Ce qui devait être une douce nuit (« sweet night ») était devenu, par une faute de frappe, une nuit pleine de transpiration (« sweat night »). J’en ai aussitôt acheté une panoplie pour mes copines approchant de la cinquantaine, histoire de briser le tabou de la ménopause.

C’était l’occasion, pour elles, de me livrer leur expérience de ce tournant dans leur vie. Toutes, sans exception, m’ont d’abord rapporté le côté positif : vive la liberté, adieu les règles !

Elles m’ont aussi raconté leurs moments de blues. Cela commence avec le sentiment d’avoir l’horloge biologique à l’envers, puis arrive la prise de conscience qu’il n’y aura plus de bébé – « Un petit dernier, même avec un nouveau compagnon, ce n’est plus possible ! Snif ». Puis c’est l’inévitable deuil, le grand départ de la fertilité : on se demande alors vers quoi on va… La sécheresse ? Et en lame de fond la fatigue, les sautes d’humeur, le stress qui aboutit parfois à des questions absurdes du genre : « Avons-nous seulement le temps pour la ménopause ? »

Plus la ménopause s’installe et plus le sentiment d’être séduisante s’estompe. Pour conjurer le sort, on nous propose des traitements plus ou moins forts, on nous conseille du ginseng, une alimentation spécifique et même un yoga consacré à cette phase de la vie ! Mais finalement, avec le temps, les symptômes diminuent, et une amie m’affirme qu’elle n’est pas une autre femme mais qu’elle se sent tout aussi femme qu’auparavant.

 

Découvrez l’intégralité de cette chronique dans votre magazine Yoga Journal n°8 disponible en version papier et digitale

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

 

Photo : Marie Julliard