La posture du bâton 3éme degré

Posture du baton 3e degré

Par Boris Tatzky, enseignant et formateur de yoga

Cette posture développe une grande tonicité physique et mentale. Son action bénéfique intéresse tout le corps en général et le dos en particulier. Elle est très utile voire indispensable afin de compenser les nombreux assouplissements du dos présents dans la plupart des séances de yoga. Ainsi, les pratiquants pourront maintenir un bon équilibre entre fermeté et souplesse. De plus, cette posture permet un gainage très efficace de la sangle abdominale ce qui, avec l’accumulation des printemps, s’avère particulièrement précieux.

Troisième degré : tonicité intense

A partir du deuxième degré, écartez les mains d’une largeur supérieure à celle des épaules. Fléchissez les bras pour porter le buste à deux centimètres du sol et maintenez-vous en appui uniquement sur les mains et sur les orteils. Poussez les talons vers l’arrière et le sommet de la tête vers l’avant, nuque étirée et menton rentré. Roulez les épaules vers l’arrière et descendez les omoplates vers la taille. Si possible, tenez dix respirations consécutives avec un souffle calme et en ujjâyin. Utilisez la respiration pour vérifier constamment le maintien précis des paramètres de la posture.

Après les dix respirations, quittez la posture en reposant les genoux l’un après l’autre au sol et venez vous détendre quelques instants. Puis installez-vous dans la posture de l’enfant : assis sur les talons, orteils allongés, le front au sol devant les genoux, placez les mains en arrière de chaque côté des pieds. Observez les sensations résiduelles dans tout le corps. Vous pouvez alors enchaîner avec d’autres postures complémentaires ou choisir de méditer.

Méditation

Cette posture, qui développe la volonté, éveille la musculature de chaque côté de la colonne vertébrale et stimule la circulation du prâna, l’énergie vitale, dans l’axe vertical intérieur.

Asseyez-vous dans une posture confortable pour les jambes, le dos bien aligné, de façon a rester immobile. Les yeux fermés, portez votre attention sur cet axe vertical. Sans projection mentale, observez à tout instant la richesse des sensations intérieures. Essayez de quitter vos résistances psychiques ou vos attentes afin de développer une attitude détendue d’observateur, simplement conscient de ce qui est. Méditer, c’est être pleinement conscient dans le moment présent. Lorsque la fatigue survient, détendez-vous à plat dos et faites quelques grandes respirations de relaxation. La méditation persévérante développera le calme mental et une acuité de présence au monde.

Dossier complet à retrouver dans Yoga Journal N°7

 

Boris Tatzky

Professeur de yoga à Aix-en-Provence, Boris est, depuis plus de trente ans, formateur d’enseignants dans plusieurs écoles européennes.

Il est réputé pour sa pédagogie progressive, ajustable à chacun et respectueuse des sources traditionnelles indiennes. Il met également l’accent sur l’ouverture spirituelle que chacun peut trouver dans la pratique du yoga. Avec sa collaboratrice, Cécile Beaudin, il organise des séminaires internationaux.

www.academie-de-yoga.fr

Très belle journée, Namasté