Le boom du yoga sur internet

Myqee

Pour mieux vous déconnecter nous entrons dans l’ère du yoga branché. Enquête sur un phénomène en pleine expansion.

 

Quoi de plus naturel que de souscrire à un cours de yoga en ligne pour une tranche de la population habituée à tout faire via son mobile (courses, rencontres amoureuses, lecture, discussions, photo, etc.) ? L’écran est trop petit ? Il suffit d’opter pour une tablette ou un ordinateur portable que l’on placera face à soi pendant la pratique sur le tapis du salon.

Il y a huit ans, Charlotte Saint Jean était l’une des premières professeures à lancer un site de yoga en ligne (yogachezmoi.fr) : « C’était très mal vu à l’époque, mais pour moi qui habitais dans les Alpes, où les distances sont longues et coûteuses, c’était une bonne solution pour les élèves isolés. Je crois aussi que certaines femmes, lorsqu’elles travaillent et s’occupent de leurs enfants, n’ont plus le temps pour des trajets vers un centre de yoga… », explique-t-elle. Gain de temps, gain d’argent et facilité sont les leitmotivs des apôtres du yoga en ligne.

 

Place aux professionnels

Que trouve-t-on réellement dans ces cours ? Difficile d’affronter la réalité reflétée dans un écran : on y trouve le meilleur et le pire. Mettons de côté les nombreuses vidéos de jeunes femmes manipulant avec aisance leur corps et YouTube pour nous concentrer sur des vidéos de pro. La plupart proposent des cours avec les principes d’alignement de base. Ils peuvent être énumérés par une voix off lénifiante de robot dans des applications développées par des sociétés étrangères misant sur ce business émergeant. Ces mêmes principes sont énoncés avec plus « d’humanité » par des enseignants un peu trop « verts » qui se trompent dans le nom des postures sur des plateformes françaises. Mais vous trouverez aussi de très bons enseignants expérimentés, comme sur YogaPlay, une plateforme en français, comme son nom ne l’indique pas.

 

Mieux vaut en général se fier aux plateformes, applications et programmes payants où une présélection des professeurs garantit un minimum de qualité. Côté ergonomie, la plupart des médias payants proposent de choisir une pratique via des filtres : style de yoga, nom du professeur, durée, niveau, intention spécifique, etc. Ce choix multiple donne parfois le tournis, mais lorsqu’il est bien présenté, la sélection se fait naturellement, comme sur MyQee. Côté image, des cameramen sont à l’œuvre pour un rendu léché avec profondeur de champ et luminosité maîtrisées. La référence, c’est YogaGlo, une plateforme américaine qui compte plus de 4 000 vidéos disponibles. En France, l’application de méditation en pleine conscience Petit BamBou a enregistré plus de 1,1 million d’essais en moins d’un an ! Cofondateur de cette appli, Benjamin Blasco est un polytechnicien spécialisé en stratégie digitale, une tête du numérique. Côté yoga, quasiment toutes les plateformes en ligne ont été créées par des femmes anciennement dans le digital, le marketing ou la communication.

 

Yoga Play, l’une des dernières plateformes, est née du travail commun d’un spécialiste de la VOD, de cadreurs professionnels et d’une enseignante déterminée à donner une cohérence à l’ensemble : « J’ai demandé aux 7 profs qui interviennent de nous donner une explication détaillée des 5 postures fondamentales qu’ils garderaient s’ils étaient seuls sur une île déserte. Nous avons choisi d’aller à l’essentiel pour que l’internaute s’y retrouve. L’objectif est qu’il s’engage progressivement dans une pratique quotidienne », explique la cofondatrice, Anne Vandewalle. De fait, pratiquer seul au saut du lit n’a rien d’évident…
En Ashtanga, la pratique matinale, appelée « Mysore », est non guidée mais se réalise sous l’œil d’un enseignant et avec d’autres élèves. Ce rassemblement est une source de motivation. Certains envisagent plus facilement de prendre rendez-vous avec leur Smartphone ou leur ordinateur pour un cours dans un espace plus privé. Pour ces derniers, le yoga en ligne est certainement un bon moyen d’instaurer une pratique quotidienne. Tout comme Yoga Play vise un yoga au quotidien, Asana Rebel, l’appli de yoga qui fonctionnait le mieux en France fin 2017, a une intention très claire : mêler yoga et fitness pour maigrir et se gainer. Chacun trouve un moyen de se démarquer dans ce marché en pleine expansion !

Retrouvez le dossier complet pour en savoir plus sur le boom du yoga sur internet dans votre Yoga Journal n°14 disponible en version papier et digitale.

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.