Le guide des retraites de yoga pour néophytes

Stages- retraites de Yoga - Yoga Journal France

Du sable blanc soyeux, une eau turquoise et translucide, un ponton surplombant l’océan et des corps gracieux dans la posture du triangle. Un simple coup d’œil à des photos de retraites de yoga et j’avais envie d’y être, en rêvant de pouvoir moi aussi oublier un instant le tourbillon du quotidien et atteindre un degré de conscience plus profond et plus intérieur. Ou tout simplement prendre des vacances pour me ressourcer. À l’époque j’étais une yoginî débutante. J’avais commencé dans une association de quartier. Je tâtonnais encore et m’intéressais surtout aux asanas. Même si je ne savais pas trop à quoi m’attendre, cette escapade aux Antilles semblait être l’occasion idéale d’en savoir plus sur ma pratique.

Et je me suis donc inscrite à ma première retraite de yoga, non sans appréhension, je dois l’avouer. J’ai commencé à me poser tout un tas de questions juste après avoir entré les numéros de ma carte de crédit : Que va-t-on manger ? Avec qui vais-je parler pendant les repas ? Serai-je capable de suivre le rythme et participer à deux cours de yoga par jour ? Et la grande question : suis-je prête, en tant que yoginî, à vivre une telle expérience ? C’était comme revivre la veille d’un premier jour d’école.

Pour n’importe qui, et surtout une néophyte qui n’a jamais expérimenté les joies d’une retraite de yoga, ce n’est pas chose aisée de partir dans un lieu inconnu, de pratiquer avec des gens qu’on ne connaît pas ou avec un nouvel enseignant, tout en essayant de se détendre, de trouver sa place, et de profiter pleinement de ses vacances. Il faut dire que faire une retraite de yoga est une étape importante dans la pratique de tout yogi. Une étape qui vous ouvre (et élargit votre zone de confort) sur les plans physique, émotionnel et spirituel.

 

La curiosité des débuts

Plus de dix ans après, je vois cette première retraite comme une initiation à certaines idées et pratiques yogiques qui m’étaient inconnues jusqu’alors : j’ai découvert le kirtan (chant dévotionnel indien), l’ayurvéda, j’ai appris à apaiser l’esprit pour le préparer à la méditation, et bien plus encore. Plus tard, après mon retour, j’ai eu envie d’approfondir mes connaissances sur le yoga. En résumé, ma dernière retraite m’a ouvert une nouvelle voie : l’élève prudente de hatha que j’étais est devenue une yoginî curieuse avide de découvrir et d’étudier tout ce que le yoga a à offrir.

Angela Farmer anime des retraites de yoga depuis plus de 40 ans dans des lieux aussi variés que la Grèce, l’Angleterre, la Floride et Chicago, et elle sait bien qu’il n’est pas facile de plonger dans l’inconnu d’une retraite de yoga. Selon elle, on est prêt à s’inscrire à une retraite si on a envie de consacrer plus de temps à sa pratique sans interruption et que l’on souhaite avoir du temps entre les séances pour se reposer et assimiler les cours.

Ça a l’air plutôt simple. Les retraites offrent amplement l’occasion de laisser un tas de choses de côté – le boulot, la famille, l’environnement familier – pour se créer un espace où il devient possible de s’explorer soi-même à travers le yoga, quel que soit son niveau de pratique. « Je n’avais jamais vraiment pris de vacances pour moi, en faisant ce qui me fait du bien, dans un cadre propice à mon épanouissement, » raconte Beth Vershure, originaire de Tempe dans l’Arizona, à propos de sa première retraite de yoga qui l’a faite voyager jusqu’au Japon. « Cette retraite m’a incroyablement libérée et ouverte aux autres. C’est un voyage à travers le yoga. Vous découvrez un lieu inconnu et bénéficiez d’une pratique dont vous ressortez pleinement nourri. »

Une retraite de yoga est une expérience qui vous transforme et que les yogis de tous niveaux peuvent apprécier. Comme souvent dans la vie, il vaut mieux ne pas avoir trop d’attentes, mais il est néanmoins utile de se renseigner et de définir des intentions claires – qu’il s’agisse de progresser dans sa pratique des asanas, de se plonger dans la méditation, de rencontrer d’autres yogis, ou un mélange de tout ça. Et si c’est votre première retraite, soyez ouvert à la nouveauté, tout comme la première fois que vous avez déroulé un tapis de yoga.

 

De bonnes intentions

Les retraites de yoga sont des vacances qui peuvent être relaxantes ou revigorantes, tout dépend de la manière dont vous vous y prenez. Comme pour tout voyage, une retraite nécessite un minimum d’organisation et c’est dans votre intérêt de poser toutes les questions qui vous turlupinent afin d’aborder cette aventure en étant détendu, enthousiaste et prêt à profiter pleinement de l’expérience.

La question primordiale à se poser avant une retraite est sans doute la suivante : pourquoi y allez-vous ? « Pour vous assurer de trouver ce que vous venez chercher dans une retraite, définissez une intention, » explique Jenne Young, directrice des Programmes de retraites et modes de vie sains au Centre Kripalu pour le yoga et la santé à Stockbridge dans le Massachussetts. « Chaque matin, déterminer quels vos objectifs pour la retraite et vous augmenterez ainsi vos chances de les atteindre. »

Votre intention pourrait être aussi simple que de vous engager (ou vous réengager) dans votre pratique du yoga, faire le point sur votre vie, ou vous remettre d’un chagrin d’amour. Pour définir une intention avant le départ, Elizabeth Cronise, 37 ans, originaire de New York et forte d’une expérience d’une douzaine de retraites, médite sur un domaine spécifique de sa vie dans lequel elle rencontre des difficultés ou sur un problème qu’elle voudrait résoudre : faire le deuil suite au décès brutal d’un ami proche, par exemple. Lors d’une de ses retraites, elle a juste décidé de travailler sur les inversions. « Il m’est également arrivé de me concentrer sur les choses qui allaient bien, » dit-elle. « Pendant les retraites, il m’est même arrivé de définir des intentions sur la façon d’intégrer à mon quotidien certaines choses que j’avais apprises.

 

Planifier votre séjour

Si la durée de vos vacances est limitée et que vous avez besoin de satisfaire un désir de vacances refoulé, il est judicieux de réfléchir ensuite à la destination de votre choix. Qu’est-ce qui vous inspire le plus : l’air de l’océan, des montagnes majestueuses, un grand désert ou une escapade sous les tropiques ? Un beau cadre et l’énergie d’un lieu peuvent avoir un impact considérable, ce qui explique en partie pourquoi l’idyllique Riviera Maya au Mexique, Hawaï et ses paysages verdoyants, le Costa Rica et sa végétation luxuriante attirent tant de yogis.

« Pour moi, le yoga prend vie dans la nature, » explique la professeure de Prana Flow Shiva Rea, qui anime des retraites aux quatre coins du monde, de la Grèce à l’Inde en passant par Bali, le Costa Rica, la Californie et Hawaï. « Nous allons dans les lieux les plus grandioses de la planète. Les gens font un avec la dimension sacrée du lieu de retraite. » (Renseignez-vous aussi sur la météo : un ouragan m’a fait quitter une retraite au Mexique quatre jours plus tôt en juillet 2005 ; j’y suis retournée plus tard – mais cette fois en mars, quand la météo était plus clémente.)

Une fois que vous avez défini vos objectifs et choisi votre destination, il est temps de commencer à planifier votre retraite. Tout comme pour le premier jour d’école, vous pouvez vous éviter certaines angoisses en ayant une idée claire de ce qui vous attend. De nombreuses personnes choisissent de faire une retraite spécifiquement pour passer plus de temps à étudier avec un professeur qu’ils connaissent et apprécient. Mais vous pouvez aussi tenter votre chance avec quelqu’un que vous connaissez peu. Si c’est le cas, essayez de vous renseigner au maximum sur l’enseignant(e) pour déterminer si sa personnalité et son style de pratique vous correspondent.

« Jetez un œil au style de cours habituellement proposé par le professeur » explique David Romanelli, créateur des ateliers Yoga + Chocolat et Yoga + Vin. « Certains professeurs donnent des cours de Power Yoga très physiques ; et il y a des chances pour que leurs retraites attirent des élèves du même niveau. » Si possible, prenez quelques cours avec l’enseignant(e) avant de vous inscrire pour une semaine en sa compagnie. Si ce n’est pas possible, n’hésitez pas à demander à l’organisateur si vous pouvez avoir un bref entretien avec l’enseignant(e) et posez-lui des questions sur son style de pratique et ses intentions pour la retraite.

De façon générale, ne laissez pas la quantité de yoga – qui sera sans doute bien supérieure à ce que vous faites chez vous – vous faire peur. C’était l’une des craintes de Beth Vershure lors de sa première retraite. « Je ne savais pas si j’avais le niveau. Le planning disait qu’on ferait quatre heures de yoga par jour, ce qui était bien plus que ce que je n’avais jamais fait de toute ma vie, et je n’avais jamais médité. » Les retraites comprennent généralement une pratique physique plus exigeante le matin et une pratique plus douce ou réparatrice l’après-midi. C’est sans aucun doute une question à poser.

Si la quantité ou l’intensité de la pratique de yoga est intimidante, souvenez-vous que dans la plupart des retraites, tout est facultatif. Vous pouvez faire Balasana (la posture de l’enfant) à tout moment, modifier les postures ou simplement sauter un cours. « Après le troisième ou quatrième jour, j’ai sauté une séance, » raconte Beth. « Je me sentais un peu submergée, alors au moment du cours de l’après-midi, je suis allée me promener. » De nombreux enseignants modifient leurs cours, adaptent les postures selon le niveau des élèves et en fonction de leurs blessures, ou proposent parfois des sessions par niveau.

De la même façon, si vous vous lassez des repas collectifs ou si vous voulez sauter un satsang (le terme désigne les assemblées qui se constituent autour d’un guru dont l’enseignement est fondé sur les principes de la non-dualité. Il peut y avoir des discussions, des moments de silence ou de méditation) ou un rassemblement pour quelque raison que ce soit, il n’y a personne qui vous interdira de manger seul ou d’aller sur un hamac avec un bon livre. « Je suis arrivée anxieuse à ma première retraite, » dit Elizabeth. « Mais je n’avais pas à l’être. Personne n’allait me dire : ‘ne prends aucun jour de pause.’ Les retraites sont plus intenses que ce que j’ai l’habitude de faire au quotidien, mais je n’ai jamais terminé une retraite en ayant mal partout ou en étant blessée. Mais certains jours, j’ai vu mon corps faire des choses que je croyais impossibles. »

Une retraite de yoga est également propice à explorer les aspects plus subtiles et plus profonds de votre pratique, et, comme pour votre pratique chez vous, le plus important est d’écouter votre corps, comme le souligne Angela Farmer. « Les élèves peuvent aller plus loin ou s’arrêter et se reposer, » explique-t-elle. « En tant qu’enseignante, je suis là pour les guider afin qu’ils se révèlent à eux-mêmes, et qu’ils ne se sentent pas dépassés ou perdus. »

 

Mentalité de groupe

Même si vous n’auriez jamais imaginé être le genre de personnes à vous inscrire à des vacances de groupe, de nombreux yogis et yoginîs affirment que ce sont les personnes rencontrées lors de la retraite qui font toute la différence. Après deux retraites, Beth compte deux anciens compagnons de retraite parmi ses meilleurs amis. « En règle générale, je n’aime pas voyager en groupe », explique-t-elle. « Mais le genre de personnes qui sont attirées par une retraite de yoga sont des gens géniaux. Ce sont des gens qui ont une vision du monde similaire, ils sont très chaleureux et bienveillants. »

Le bonheur de voir une communauté grandir pendant une retraite – même d’une courte durée, avec des plaisirs simples et sans les aléas du quotidien – est sans doute ce qui nous transforme le plus lors d’une retraite, et qui dure bien plus longtemps que de faire un nouvel équilibre sur les bras ou visiter un nouvel endroit. David Romanelli appelle ce phénomène « spring break pour les adultes. » « Je dis toujours que les retraites sont une autre façon de voyager, » dit-il. « Au fil du temps, il est plus difficile de se faire des amis, et j’ai remarqué que la plupart des gens se font de nouveaux amis lors des retraites de yoga. Ils prennent le bus ensemble, mangent ensemble, font du yoga ensemble, et tout ça vous renvoie à l’enfance. Avant tout, c’est une expérience où l’on crée des liens. »

 

Lancez-vous !

Au final, la réussite d’une retraite de yoga dépend bien moins des asanas que de notre capacité d’ouverture. Bien sûr, ce ne sont pas des vacances au sens traditionnel du terme – il faut y participer activement, et si vous le faites, les bénéfices peuvent être considérables. Cela pourrait bien vous transformer et transformer votre pratique. « Mon conseil est d’y aller avec le cœur grand ouvert et de prendre les choses comme elles viennent, » explique Elizabeth. « C’est l’occasion de vraiment s’ouvrir et grandir. »

Si vous êtes encore hésitant, envisagez de vous inscrire à une retraite sur un week-end prolongé plus proche de chez vous, suggère David, qui pense que la durée idéale est du jeudi au dimanche, surtout pour les néophytes. De cette manière, vous vous ferez une idée de ce qu’est une retraite, et si au final ce n’est pas fait pour vous, vous n’aurez pas investi trop de temps ni d’argent.

Une fois que vous avez fait vos recherches, que vous êtes inscrit à la retraite et que vous avez préparé votre tapis, faites de votre mieux pour rester réceptif au mystère et à la magie de ce qui se passera, en vous et autour de vous. Après tout, cela peut être bien plus que quelques jours de vacances loin de chez vous. Une retraite peut vous offrir un nouveau départ dans la vie en vous ouvrant des chemins que vous n’auriez jamais imaginés. Au pire, vous pouvez juste passer de superbes vacances (mais elles ne seront jamais ordinaires !). « Au bout d’un moment, on se détache peu à peu des asanas et tout devient plus sublime, » affirme Shiva Rea. « On se laisse porter par l’énergie dégagée par le groupe. On évolue également au rythme des saisons. Voilà l’essence même d’une retraite : apprendre à se laisser porter dans la vraie vie. »

 

PAR : LORIE A. PARCH

  • Aly

    Article très interessant. Savez-vous où l’on peut trouver des retraites sur un we prolongé pour un niveau néophyte?