« Le Yoga de la femme »

Yoga de la femme AliaOm Yoga

Par Alia M’hamdi | AliaOm Yoga

Aujourd’hui, un grand nombre de femmes pratiquent et enseignent le yoga, la plupart d’entre elles n’ont pas conscience des effets des exercices sur leur matrice.

Pourquoi les femmes n’ont-elles pas conscience des effets de leur pratique sur cette partie de leur corps ? 

C’est parce qu’à l’origine le yoga est développé par les hommes pour le corps de l’homme et jusqu’à très récemment, l’enseignement était transmis exclusivement par des lignées masculines.

Les formes traditionnelles de l’enseignement du yoga ont peu conscience de l’espace de l’utérus, il y a beaucoup d‘ignorance et de confusion sur ce qui se passe dans le bas ventre d’une femme lorsqu’elle applique ces exercices.

Mais alors pourquoi tant de femmes pratiquent le yoga aujourd’hui?

La réponse la plus simple : C’est peut-être que le yoga nous fait nous sentir bien et qu’il est aujourd’hui accessible aux femmes !

C’est un système qui permet de faire attention à soi, c’est aussi un développement spirituel qui nous aide pour tout : optimiser notre santé physique et mentale, améliorer notre flexibilité, nous redonner de la force physique, nous aider au renforcement du système immunitaire pour préserver notre équilibre, améliorer la fonction du cœur, renforcer les os, améliorer la coordination, diminuer le stress, diminuer la pression artérielle, aider à perdre du poids, procurer une sensation de bien-être général et une vision positive, une vie sexuelle épanouie et enfin l’équanimité.

En relation avec la santé des femmes en particulier, le yoga permet un équilibre hormonal, ce qui aide à gérer efficacement le cycle menstruel, les difficultés lors de la ménopause et à booster la fertilité. L’application du yoga procure un soutien pendant la grossesse, la naissance et une meilleure récupération postnatale.

« De nombreux problèmes de santé rencontrés par les femmes trouvent leurs racines dans des schémas de vie stressants qui les déconnectent de leur nature profonde, les laissant épuisées, irritées et souvent malades. »*

Pourquoi le yoga de la femme ?

Le but de mon enseignement du yoga pour la femme est de m’assurer que chaque femme pratiquante ou/et enseignante puisse faire des choix d’exercices de yoga appropriées pour elle en étant pleinement informée des techniques yogiques à éviter et celles à pratiquer à certains moments afin qu’elles puissent respecter et honorer leur nature cyclique dans la joie et l’acceptation et ce tout au long de leur vie.

Mais pourquoi s’embêter ?

Les énergies saines du ventre d’une femme sont la clef de son bien-être et de sa vitalité. Dans l’anatomie du yoga du corps énergétique, l’utérus est le siège de la créativité, de la fertilité et de la capacité à nourrir et développer la vie. C’est littéralement la porte d’entrée cosmique pour Shakti (la puissance). C’est aussi pour ne pas négliger l’endroit même qui est la source de vitalité et de bien-être. Reconnaître, observer et respecter le cycle féminin est la base du yoga pour la femme.

Mais alors, quels sont les effets du yoga sur l’utérus?

Pendant la phase de menstruation, l’utérus est sous l’influence puissante d’un prana spécial (énergie vitale) appelé apana (le flux d’énergie qui se déplace vers le bas et à l’extérieur) qui, entre autre choses, contrôle l’écoulement du sang menstruel.

Les pratiques dynamiques et chauffantes de yoga, certains pranayamas, les inversions et les bandhas ont une particularité commune ; celle d’inverser le flux d’apana et d’augmenter ainsi le temps qu’il faut pour laisser le sang s’écouler et même parfois arrêter le flux menstruel.

Au cours de cette période, prana gravite vers l’utérus pour la déconstruction partielle et le renouvellement de la muqueuse utérine (l’endomètre). Pendant les règles (ainsi qu’à la période prémenstruelle) prana est simplement moins disponible pour une pratique de yoga d’un domaine externe comme les asana.

Le cycle d’une femme est de 28 jours (varie selon les femmes) et on reconnaît quatre phases différentes : les phases de pré ovulation et d’ovulation et les phases prémenstruelle et menstruelle. Reconnaître ces différentes phases est essentiel pour pratiquer.

Comment harmoniser sa pratique de yoga avec son cycle ?

Lorsqu’une femme est en parfait alignement avec son cycle lunaire, la phase d’ovulation correspond à la pleine lune. Quand c’est le cas la femme a beaucoup plus d’énergie mais elle est aussi plus sensible. Pendant cette période, (qui correspond à la saison estivale) nous sommes au maximum de notre expression et donc tourner vers l’extérieur, ouvert au monde et aux autres, nous avons envie d’échange. Mais c’est aussi le bon moment pour réfléchir à ce que nous essayons de faire dans nos vies.

Pendant cette période nous pouvons trouver un équilibre entre une pratique de yoga dynamique et de régénération « restorative yoga »  pour encourager la réflexion et favoriser l’homéostasie.

– Les inversions pour cultiver l’équilibre hormonal et la stabilité interne comme dans la chandelle et Viparita Karani Mudra. 

– Travailler l’énergie des reins grâce à des extensions arrières comme Ustrasana (la position du chameau) et le relâchement et la fraicheur des postures de flexions avant.  

– Alterner le chien tête en bas et le chien tête en haut pour un enchainement de renforcement musculaire très vitalisant,

 - ainsi que des postures asymétriques pour sentir quel coté a le plus besoin d’ouverture ce jour-là. Ne vous sentez pas obliger de répéter le même nombre de respirations ou de répétitions de chaque cotés, pratiquez avec conscience. 

 -  des postures de « restorative yoga », ainsi que des mudras pour ramener une conscience interne vers une clarté intérieure et se sentir capable d’avancer dans des directions désirées et choisis.

Le yoga, qui peut se traduire comme « union » reconnecte littéralement les femmes à la source de leur vitalité, leur offrant la possibilité de jouir d’une santé physique et émotionnelle positive.

Vous pouvez davantage être à l’écoute, (accueillir votre vulnérabilité sans vous juger) vivre dans la fluidité du moment et comprendre votre cycle menstruel en observant simplement votre quotidien. N’est-ce pas la récompense d’une pratique de yoga ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir un utérus pour pratiquer le yoga de la femme. Le sens de ce système n’est pas lié ou limité à l’organe physique qu’est l’utérus mais à l’espace où siège les énergies de *Yonisthana chakra (littéralement la matrice cosmique, où toutes les formes qui constitueront l’univers sont élaborées et portées à manifestation).

Cette pratique n’est pas uniquement destinée aux femmes qui vivent leurs cycles menstruels, mais pour les femmes de tout âges, y compris celles qui n’ont plus d’utérus ou de cycle.

*Yoni shakti U.Dindsmore-Tuli

**Chakras, corps subtils et prana par M.Buttex

Equanimité : l’égalité d’âme, d’humeur, est une disposition affective de détachement et de sérénité à l’égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable. En tant que résultat d’une pratique spirituelle, ou d’un cheminement de croissance personnelle, ce détachement s’enracine et se stabilise par une acceptation de soi-même et de ses circonstances, passées ou actuelles.

Homéostasie : L’homéostasie (la sagesse du corps) se définit comme la capacité de l ‘organisme de maintenir un état de stabilité relative des différentes composantes de son milieu interne et ce, malgré les changements constants de l’environnement externe.

Pour plus de renseignements : www.yogaformation.fr

aliaom@yahoo.com

Très belle journée,

Namaste