Les 3 points faibles de la cheville

Les 3 points faibles de la cheville

Par Jill Miller

 

Parmi les blessures et problèmes de cheville les plus courants, on trouve :

ENTORSE
Il s’agit d’une blessure des ligaments à l’extérieur de la cheville, causée par une distension agressive des tissus mous et un gonflement de la zone au stade de guérison. La plupart des entorses se produisent lorsque le pied roule vers l’intérieur (inversion). Selon leur gravité, la guérison peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Si peu de temps après la foulure, votre cheville a été fortement sollicitée, les tissus risquent de ne pas guérir correctement. Ils deviennent instables en permanence et hypermobiles, ce qui prédispose la cheville à de nouvelles blessures.

 

HYPERLAXITÉ
Il s’agit d’une perte de l’intégrité ligamentaire, conséquence courante d’une entorse. Les ligaments non guéris d’une blessure ancienne ne sont plus en mesure d’assurer leur travail de maintien de l’articulation de la cheville. C’est peut-être le cas si vous entendez un craquement ou un bruit sec quand la foulure se produit. L’hyperlaxité peut entraîner à la fois une faiblesse musculaire et une hypertonicité (un trop grand tonus musculaire), ce qui augmente le risque de déséquilibre et de blessure.

 

RAIDEUR
Peu sollicitée, la cheville peut devenir raide. Cela arrive suite à une blessure telle une entorse ou tout simplement par manque d’exercice. Porter des talons hauts génèrerait également ce type de problème. À vrai dire, si vous êtes assis toute la journée, ou si vous ne faites que marcher sur des surfaces planes plutôt que sur des terrains irréguliers ou inclinés, vous ne sollicitez probablement pas assez souvent toute l’amplitude de mouvement de vos chevilles.

 

Découvrez l’intégralité de cet article dans votre magazine Yoga Journal n°15 disponible en version papier et digitale.

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media. Illustrations : Michele Graham