Les joies du Yoga du rire

I Love Yoga

C’est une des nombreuses branches du yoga dont on entend énormément parler en ce moment. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce nom joyeux ? Décryptage d’un phénomène qui ne laisse pas indifférent.

 

Pour mieux comprendre ce qu’est le yoga du rire, « Yoga journal » a interrogé – dans la bonne humeur ! – Martine Medjber, professeure de yoga du rire, formée par Madan Kataria, figure de proue de cette discipline et auteure de nombreux ouvrages sur le sujet, dont « Le rire pour les nuls », éd. First, 2013, et « 50 exercices de rire », éd. Eyrolles, 2014. Elle est aussi psychothérapeute et intervient régulièrement en entreprises.

 

Q :  Quel rapport avec le yoga ?

R :  Le vrai nom du yoga du rire, c’est le Hasya Yoga. Ce qui relie rire et yoga, ce sont les postures. En yoga du rire, on pratique en effet des postures d’ouverture et on travaille énormément sur la respiration, élé- ment central dans toutes les formes de yoga.

 

Q : Les puristes considèrent que le yoga du rire n’est pas du yoga…

R : Cela voudrait déjà dire que les yogis se sont mis d’accord sur une définition du yoga, ce qui est loin d’être le cas ! En réalité, les deux sont pour moi très liés. Outre le fait qu’il vient d’Inde, le yoga du rire est avant tout une combinaison de rires et de respirations yogiques (Pranayama). D’ailleurs, le « rire du Lion » est un exercice de yoga ancestral que nous utilisons régulièrement dans nos sessions. Le terme « yoga du rire » n’est donc pas usurpé, mais ceux qui ne l’aiment pas peuvent parler plutôt de « rigologie ».

 

Q : L’important, ce sont les bénéfices que le yoga du rire apporte et, finalement, tant mieux si le terme intrigue et fait venir des personnes vers cette technique de relaxation, n’est-ce pas ?

R : En Effet, et les bénéfices sont nombreux comme pour les autres formes de yoga… et on en découvre encore ! Le rire booste le système immunitaire, favorise une meilleure oxygénation, rééquilibre le système parasympathique, booste le sérotonine, sorte d’endorphine naturelle. C’est également un excellent antalgique. Il est ainsi conseillé en accompagnement à la naissance.

 

Q : « Donner la vie en riant », c’est un joli concept. Le rire diminuerait donc surtout le niveau de stress ?

R : C’est même, selon moi, l’antidote numéro 1, il contrecarre tous les symptômes du stress. Et sur- tout, il aide à régler certains problèmes de timidité, de manque d’estime de soi et booste la capacité à prendre les choses du bon côté. Mais, comme pour toute activité, c’est mieux de s’inscrire dans la durée pour maximiser les bénéfices.

 

Q : Et pour des pathologies plus graves ?

R : Il peut tout à fait être utilisé en accompagnement d’un traitement, à partir du moment où il per- met d’oublier un moment sa douleur et son stress, avant une chimio ou une opération, par exemple. Le yoga du rire est ainsi de plus en plus utilisé en milieu hospitalier. Si on veut aller plus loin, on peut mentionner le livre du journaliste Norman Cousins dans lequel il expliquait comment il s’était sorti d’une spondylarthrite ankylosante grâce au yoga du rire. Le livre avait fait grand bruit aux États-Unis lors de la sortie, et, tout d’abord sceptique, le milieu médical avait finalement reconnu le rôle du yoga du rire dans le processus de guérison. Le livre a été traduit en français (« Comment je me suis soigné par le rire »), mais sans avoir le même retentisse- ment chez nous.

 

Témoignage

« Ç’a été une expérience libératrice »

Mon entreprise, pour les fêtes de fin d’année, organise toujours une activité. Cette année, surprise : au programme, yoga du rire. Au début, quand la prof nous demande de faire « hi hi » et « ah ah », on se regarde, surpris. Puis, au fil des exercices, les corps se sont dénoués, la respiration s’est faite plus légère et on ose ! le rire forcé du début devient incroyablement naturel : comme s’il permettait d’évacuer les tensions de la journée et de se regarder tel que l’on est, sans fard. Ç’a été une expérience libératrice et extrêmement dépaysante !

 

Découvrez la suite de cet article dans votre magazine Yoga Journal n°4 disponible en version papier et digitale

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

 

Photo : iStock/ FatCamera