L’importance de la respiration en yoga

Young attractive woman in adho mukha svanasana pose, white studi

Par Cheyenne Ravarino

 

Ce qui différencie la pratique des asanas, d’autres activités physiques, c’est cette attention que l’on porte à la respiration et dont la conséquence principale est cet impact positif qu’a le yoga sur la santé.

Porter son attention sur la respiration permet notamment de calmer l’esprit, de se connecter à soi-même et ainsi de ressentir une paix intérieure qui nous mènera vers la spiritualité.

 

Une grande majorité de gens respirent mal, sans s’en rendre compte. Il n’y a aucune conscience de la respiration, il s’agit juste d’un geste mécanique, une inspiration suivie d’une courte expiration, sans contrôle.

Pourtant avoir conscience de sa respiration et même la contrôler apporte des bénéfices non négligeables à notre santé, et à notre bien-être. Prenons l’exemple d’un moment d’énervement. Le fait de revenir à une respiration calme composée de longues inspirations et de longues expirations, permet de retrouver son calme assez rapidement.

 

Saviez-vous que les animaux qui respirent le plus rapidement sont ceux qui vivent le moins longtemps ? Prenons l’exemple d’un petit oiseau, son rythme cardiaque est bien plus elevé que celui d’un éléphant, par conséquent il respire bien plus vite, et son espérance de vie est bien plus courte.

 

La respiration est un outil incroyable que nous négligeons trop souvent. Tout d’abord, contrôler sa respiration pendant la pratique permet d’avoir une meilleure conscience de la façon dont le Prânâ (énergie vitale) est utilisé. Avoir ce ressenti, cette conscience de notre énergie vitale, permet ensuite de mieux la diriger, et c’est cela la magie du yoga.

Qui n’a pas eu une pensée négative ou ironique à l’égard de son professeur qui lui demandait de ralentir son souffle (ou au contraire de ne pas le bloquer) pendant l’exécution d’une posture peu confortable ? Et pourtant, si l’on arrive à maitriser cela, la donne est changée. On arrive à se relaxer dans la pose, et par ricochet à s’y sentir mieux. On prend conscience de plus de détails dans le fonctionnement de son corps. On est d’avantage connecté à soi-même.

 

Du point de vue du yoga ashtanga (ou du vinyasa), il est important d’accorder le souffle au mouvement.

Là aussi il est intéressant d’observer que certains mouvements sont mieux exécutés lors d’une inspiration ou d’une expiration.

Une inspiration entraine une certaine ouverture, on crée de l’espace, alors que l’expiration est plus propice à une certaine forme de relâchement, et donc aux postures dans lesquelles on se plie ou celles dans lesquelles on effectue une rotation.

 

Prenez le temps d’apprendre à respirer, allongez-vous sur le dos, une main sur le ventre l’autre sur le cœur et observez, quelle partie est la plus rigide, et au contraire à quel endroit avez-vous l’impression de mieux respirer ? (le ventre, la poitrine…). Essayez d’accorder la longueur de l’expiration à celle de l’inspiration. Familiarisez-vous avec votre souffle, car finalement avant toute chose, se connecter à sa respiration c’est se connecter à soi, et c’est ça le yoga.

 

Cheyenne Ravarino

Professeur de yoga à Monaco et dans le sud est de la France, Cheyenne a commencé par des études de droit et de journalisme. Après avoir pas mal navigué dans le milieu de la nuit, elle participe au Burning man, un événement incroyable dans le désert du Nevada, et c’est une expérience qui va changer sa vie. En rentrant, elle se met assidûment au yoga et à la méditation, devient végétarienne puis « vegan à la maison ». Au fil des années elle décide de partager sa passion pour le yoga et commence des formations avec entre autres Shiva Rea. Aujourd’hui elle a trouvé sa voie dans le Smart flow de Annie Carpenter, et suit encore, auprès d’elle et d’autres professeurs de la même veine, des trainings chaque année, car pour être un bon professeur il faut avant tout être un bon élève.

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Photos : iStock / fizkes