Méditer selon le Hatha Yoga

Méditer selon le Hatha yoga

Par Boris Tatzky, formateur d’enseignants de yoga

 

Le Hatha-Yoga n’est pas seulement un yoga concernant le corps physique.

Les textes fondateurs du Hatha-Yoga, tels que la Hatha Yoga Pradîpikâ, annoncent clairement que toutes les techniques proposées – postures, souffle, concentration – concourent à un seul but essentiel : réaliser un état de méditation.

Méditer

Après la pratique de quelques postures, s’installer dans une assise confortable, comme indiqué précédemment, et venir se localiser intérieurement au cœur de son être, au milieu de la poitrine. Emplir cet espace en évoquant le sentiment de Maitrî (amitié, bienveillance) et laisser cette qualité rayonner en soi et autour de soi. Ouvrir les yeux (Shâmbhavî mudrâ), le regard baissé vers le sol, sans le fixer. Bien qu’ayant les yeux ouverts, conserver la conscience dans le cœur empli de bienveillance. Propager ce sentiment dans toutes les directions de l’espace autour de soi, en l’accompagnant avec le souffle. Inspirer dans la poitrine, qui sera emplie de Maitrî, et expirer en prononçant silencieusement le mantra « OM » et en diffusant tranquillement la bienveillance autour de soi. Après quelques répétitions, cesser à nouveau toute action mentale volontaire, lâcher prise totalement dans cet état d’expansion, d’ouverture intérieure du cœur. N’imaginer rien, n’analyser rien, vide de toute action mentale demeurer d’instant en instant conscient d’être et conscient de ce qui est, de plus en plus profondément et subtilement.

La méditation profonde est un état de simplicité d’être, certes pas facile car le mental aura tôt fait de reprendre sa dispersion habituelle, de se distraire en pensant à mille et une choses. Au moment où il y a prise de conscience de cette fuite du mental, il convient calmement de reprendre patiemment la méditation. Il s’agit d’une éducation de l’attention qui demande vigilance et persévérance. Si vraiment le mental est trop perturbé, qu’il se disperse sans cesse et que la reprise de la méditation est difficile, il convient alors de reprendre l’exercice de la concentration. Pour cela, le mieux est de retourner au contrôle du souffle qui, pour être plus précis, pourra éventuellement s’accompagner d’un rythme respiratoire très simple afin de renforcer la concentration. Par exemple, il est possible de pratiquer le rythme 4-2-4-2. Compter mentalement les temps respiratoires de manière régulière, sans saccade. Inspirer en quatre temps en descendant mentalement dans l’espace intérieur de l’abdomen, puis poser une légère suspension en deux temps et expirer en quatre temps en remontant intérieurement de l’abdomen au sommet de la tête et, finalement, installer un repos en deux temps.

Le rythme doit être très facile à accomplir. Le comptage doit être calme et régulier. Après quelques minutes de ce contrôle respiratoire, reprendre l’état de méditation dans la poitrine.

 

Découvrez l’intégralité de cet article dans votre magazine Yoga Journal n°13, page 36

 

Toute l’Équipe Yoga Journal vous souhaite une belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Photo : Lionel Piovesan – Modèle Nefeli Striglia