Mon premier festival de yoga : BLISS ! !

Festival Bliss Yoga

J’ai parcouru l’Inde d’Ouest en Est, je pratique le yoga depuis quinze ans, mais je n’ai jamais assisté à un festival de yoga. Il me fallait remédier à cette lacune ! Je reconnais, j’ai quelques préjugés : le yoga est une pratique authentique, loin des apparences, censée nous ramener à notre intériorité. L’idée d’une pratique commune, publique peut-elle nous permettre cette communion intérieure ? Poussée par l ‘envie, je me rends à la seconde édition du BLISS festival à Bordeaux. Il se déroule dans un endroit atypique, étonnant. Une ancienne caserne militaire rebaptisé l’ « espace Darwin », un lieu immense, atypique, auquel son créateur, Patrick Horse « big papa » a su insuffler une nouvelle vie.

Le programme est tellement varié que le premier challenge consiste à choisir les cours auxquels assister. Je me concocte un petit programme pour une journée yoguique. En arrivant sur les lieux, le festival commence directement par un cours gratuit pour tous, animé par la belle Charlotte Saint Jean. C’est doux, bienveillant et quelques postures pratiquées par deux permettent un premier contact avec les autres. J’ai choisi de poursuivre avec un atelier de chant et kirtans, des chants dévotionnels indiens. Muni de son harmonium, Christophe Millet emporte son groupe dans la tradition du chant de louange, un hymne à la Vie. Pour cette introduction, il a sélectionné des mantras traditionnels, les plus chantés en Inde. C’est puissant, c’est beau, ça vibre ! Un beau partage de voix et d’énergie.

Je cours ensuite à la séance de Caroline Béliard « détox pour célébrer l’arrivée du printemps ». ca m’intrigue, on dirait le titre d’une conférence ! Malgré une salle un peu bruyante, je me surprends complètement détendue à la fin d’une séance riche en postures, et menée avec douceur et talent. Un vrai cadeau !

Après une courte pause, je reprends la pratique avec un cours intitulé danse et yoga par Lilian Durey. La chaleur humaine et l’humilité pleine d’humour de ce jeune homme nous entraîne dans une pratique inhabituelle qui nous oblige à pratiquer en rentrant en contact avec les autres. C’est bon de partager l’amour ! Je crois que j’ai bien mérité du repos : je termine la journée avec une séance de yoga nidra, par Sylvie Casau. Quelle détente ! Je ressors de cette première journée calme, apaisée, régénérée et sans fatigue malgré les efforts.

Le lendemain, Mika de Brito, propose un cours en immersion sonore. Un cours de vinyasa en musique donc, pourquoi pas. Je me retrouve au bout d’une heure dans des postures que j’admirais encore la veille dans un magazine de yoga. Je me suis dépassée grâce à des indications claires. Mais j’avoue que par moments, surtout en cession dub, j’avais plus envie de danser dans les postures que de me concentrer sur la respiration !

Intriguée par l’intitulé du cours suivant de Charlotte Saint Jean : « Tantra et sensualité » (exclusivement pour nous les femmes), je m’y rends. Après un témoignage personnel, Charlotte nous invite à réfléchir à ce que la féminité signifie pour nous, et à nous connecter avec cette énergie féminine pendant toute la pratique. Je suis sortie de ce cours recentrée et confiante.

Pour clore le festival, Mika et Charotte ont animé un dernier cours gratuit pour tous, une belle fin dans un esprit léger et chaleureux. Après ces deux jours, je me sens neuve, régénérée. Conclusion ? A l’année prochaine !

 

Clara Antar