Natarajasana, connaître le mythe à l’origine de la posture

Natarajasana

Par Cécile Roubaud

Natarajasana (la posture du danseur) est une posture avancée, elle demande équilibre, et ouverture à la fois d’épaule et du devant de la cuisse. Son exigence est le reflet du mythe qui est à son origine.

Dans les temps anciens existaient un groupe de sages, dix milles Rishis, qui refusaient de croire en l’existence des dieux, et de la triade Brahma-Vishnu-Shiva. Ce dernier décida de les visiter là où ils habitaient, dans la forêt, afin de leur révéler la vérité… Les rishis à l’arrivée de Shiva l’accueillir avec des mauvais sorts, tous aussi inefficaces les uns que les autres. Ils décidèrent alors de lui envoyer un tigre féroce, Shiva l’attrapa et utilisa sa peau pour en faire un vêtement. Puis ils lancèrent un serpent extrêmement dangereux, Shiva le mit autour du cou comme collier. Enfin les rishis envoyèrent sur Shiva un démon sous la forme d’un nain tout noir qu’il écrasa alors au sol avec son pied, et commença à danser. Le rythme était envoûtant, en même temps que Shiva dansait il jouait d’un tambour nommé damaru, et de la lumière émanait de son corps. Les dieux descendirent du ciel pour le vénérer dans sa forme du Dieu de la danse, nommé Nataraj. Les rishis hérétiques éblouis se mirent à genoux devant sa splendeur.

Cette dance est appelée aussi Danse de l’éternité, ou Danse de Tandava. Quand Shiva danse le monde tremble et se désintègre pour devenir néant, et permette à un nouveau de se créer. Il est dit que Shiva performe cette danse dans le cœur de ses dévots pour détruire l’égo et permettre à leur âme pure de se révéler.

Retrouver Cécile Roubaud dans les profondeurs du Yin sur Yoga journal N°9 

©photo L.Piovesan pour Yoga Journal / Modèle : Cécile Roubaud

Très belle journée,

Namaste