Ravivez votre lumière intérieure (partie 2)

Meditation outdoors

Par Valérie Latona

 

Vous constatez une soudaine perte d’énergie en cette saison ? Si nous écoutons la médecine indienne Ayuverda, il s’agît peut être là tout simplement de la conséquence de petits changements qui se sont opérés dans notre vie quotidienne.

 

Des journées plus agitées, d’importantes tensions émotionnelles, des attentes fortes, tout ceci impacte forcément notre forme et notre énergie selon notre expert en Ayuverda, Niika Quistgard.

Et pour entretenir notre « petite lumière intérieure », l’Ayuverda recommande tout le contraire c’est à dire de nous occuper de nous, de gérer notre niveau de stress tout en rechargeant nos batteries.

Pour la médecine Ayuverdique, notre lumière intérieure est alimentée  par l’Ojas, une sorte de fluide énergétique interne. Les textes indiens décrivent l’Ojas comme un produit -nous dirions aujourd’hui un carburant. Ce carburant est la résultante d’une bonne digestion à la fois physique, celle des nutriments ingérés mais, tout aussi important, d’une « digestion émotionnelle » c’est à dire l’acceptation de nos différentes expériences.

 

La médecine Ayurveda propose des astuces simples et efficaces pour vous permettre de rayonner de l’intérieur.

 

Optez pour des matières grasses et sucrées bonnes pour vous

Sélectionner les bonnes graisses et les sucres naturels au lieu des industriels est crucial, explique le spécialiste  américain en médecine Ayurveda John Douillard. Des matières grasses saines, comme les acides gras essentiels de type oméga 3 et les graisses mono et polyinsaturées, peuvent raviver des cheveux ternes et hydrater une peau sèche. De plus, d’après l’American Journal of Clinical Nutrition, les femmes disposant d’un plus grand apport de matières grasses saines ont une peau plus ferme et plus douce. M. Douillard recommande la consommation de matières grasses non transformées, comme le ghee (beurre clarifié indien), l’huile d’olive de bonne qualité, l’huile de poisson riche en oméga 3, l’huile de noix et de graines de chia ou de lin, à la place des matières grasses  trans comme les margarines. Le sucre raffiné provoque des inflammations, qui peuvent avoir pour conséquence une mauvaise réparation cellulaire des tissus. Il vaut mieux ainsi opter pour la noix de coco, les figues, le miel brut ou les dattes.

 

A la recherche du silence

La relaxation et le calme rechargent l’ojas, ainsi mettre nos sens sur pause peut contribuer à entretenir votre beauté vitale. La pratique du silence construit votre capacité à réfléchir sur vous-même, afin de commencer à prendre en compte les pensées, les  émotions et les désirs qui surviennent, sans réagir.

Afin de créer un moment de silence n’importe où, M.Douillard détaille sa méthode : un exercice de respiration d’une minute, à pratiquer les yeux fermés. Commencez par trente secondes de respirations profondes (ou Bhastrika) : détendez vos épaules et prenez une profonde respiration depuis votre abdomen, puis entamez un cycle de rapides et intenses expirations et inspirations par le nez, au rythme d’une respiration par seconde. Augmentez votre respiration depuis votre diaphragme, en maintenant votre tête, votre cou, vos épaules et votre poitrine immobiles tandis que votre ventre s’emplit d’air et se vide (si vous vous sentez étourdi, faites une pause). Après trente secondes, restez tranquille, les yeux toujours clos et respirez normalement pendant trente secondes, en profitant du silence. « Cet exercice augmente la quantité d’oxygène énergisant dans le corps, tout en détendant l’esprit », conclut  John Douillard.

 

Choisissez une posture apaisante

Si vous ne disposez pas de beaucoup de temps pour pratiquer, une seule posture  – idéalement une posture ouvrant le cœur – peut faciliter la gestion du stress et stimuler l’ojas.  Le siège de l’ojas se trouve en effet au centre du cœur. Essayez donc une posture reconstituante avec inclinaison en arrière, comme la posture du papillon, afin d’ouvrir  votre cœur. Concentrez-vous sur la respiration et la place que prend votre cœur et vous verrez que tout redevient calme.

 

Ouvrez votre cœur en pratiquant Supta Baddha Konasana (la position du papillon) :

Matériel : plusieurs couvertures pliées, ainsi qu’un coussin ferme ou un traversin

  1. Asseyez-vous sur un coussin ou un traversin au bord de la pile de couvertures pliées. Abaissez-vous lentement jusqu’à vous retrouvez en position allongée avec un soutien sous votre dos. Soutenez votre tête à l’aide d’une couverture pliée supplémentaire.
  2. Rassemblez vos plantes de pied et laissez vos genoux retomber en s’ouvrant. Soutenez-les à l’aide de couvertures ou de coussins supplémentaires.
  3. Posez les bras au sol, paumes ouvertes vers le haut.
  4. Maintenez la position entre une et cinq minutes, en respirant profondément.

 

Pour terminer, ramenez vos genoux l’un contre l’autre et posez vos pieds à plat sur le sol.

 

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

© Photo : iStock