Tomber en amour avec soi ?

TomberenamouravecSoi

Je vous propose de tomber amoureux.

Amoureux de la vie, amoureux des autres, et surtout amoureux de vous-même !

Par Stéphanie Aulestia

Ahimsa, en sanskrit, que l’on peut traduire comme « non-violence », est au cœur de la pratique du Yoga.

Par où commencer pour mettre en pratique ce principe fondateur ?

L’idée qu’un yogi devrait être végétarien découle, par exemple, de ce concept de « non-violence », mais s’il fallait simplement s’abstenir de manger de la viande pour être un yogi, cela se saurait !
Au-delà d’un choix alimentaire et de notre comportement vis-à-vis du vivant en général, il est aussi question, dans ce concept, de la façon dont nous nous traitons nous-même.

Une manière d’aborder cette notion serait de pratiquer l’adage: « Charité bien ordonnée commence par soi-même », et à la lumière d’ahimsa, comprendre que pour accepter et aimer les autres, il est important de commencer par soi-même.
Ce serait faire preuve d’angélisme de prétendre embrasser le couplet du « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », car sincèrement, il est aussi facile de pratiquer la compassion envers soi-même que de pratiquer la compassion envers son pire ennemi (et d’ailleurs, qui est notre pire ennemi si ce n’est notre Ego ?).

Donc sans grande prétention, mais avec de grands effets, commençons par de petites choses très concrètes.
En cours de yoga, ou pendant notre pratique personnelle, de multiples choix s’offre à nous : prendre ou ne pas prendre une variation plus complexe ? Passer dans le chien tête en bas ou la position de l’enfant ? Avoir pour but de toucher sa tête avec ses pieds ou d’être correctement aligné ?
Pour pratiquer « la non-violence » à soi-même, commencer par choisir l’option qui nous permet le plus d’être dans l’acceptation de nous-même, au moment présent.
Patience, compréhension, attention, douceur, sont autant d’attitudes que nous prodiguons aux êtres que nous aimons. Il est question maintenant de nous inclure dans le regard tendre que nous posons sur ceux que nous aimons. C’est le chemin vers ahimsa !

Plus nous ramenons nos pensées et nos actions vers la bienveillance et la compassion envers nous, plus nous cultivons ces traits. Avec le temps, cela devient une partie naturelle de nous-même, ahimsa prend corps de lui-même dans notre pratique et peut être en dehors du tapis…

Portez une attention particulière à votre comportement envers vous-même et prenez soin de vous.
Honorez vos limites (physiques, psychologiques), renoncez sans remords à certaines variations lorsque vous sentez votre cœur battre trop fort et profitez plutôt de respirer profondément dans une variante plus accessible.
Ne vous mettez pas « la pression », renoncer à un challenge est parfois plus difficile que de l’accepter sans se poser de question.
Défendez votre corps contre la tyrannie du mental, la tyrannie sociale, et écoutez-vous !
Votre pratique n’en sera que plus avancée.
Ahimsa est à la fois la voix du cœur et celle de la sagesse.

Pour découvrir l’actualité de Stéphanie, rendez-vous sur : http://www.zenenergy.net

Pour vous abonner à Yoga journal : http://www.boutiqueyogi.com/12-abonnements

Très belle journée, Namaste