Un festival de yoga pour soutenir le Népal

Good Karma

En mai, Frédérique Buisson organisait en Charente le premier festival de yoga au profit d’une association d’aide aux Népalais, Karuna-Shechen.

 

Professeure de Hatha Yoga et de Nidrâ Yoga, Frédérique est passionnée de trekking. Elle se rend régulièrement au Népal pour profiter des panoramas grandioses qu’offrent les montagnes himalayennes. Elle y a aussi découvert des familles vivant dans la rue depuis le séisme de 2015, des lépreux mendiant sur les routes, sans bras ni pied. « Sur place, l’État ne peut pas les aider, il y a une vraie situation d’urgence », plaide-t-elle. Elle décide alors d’agir avec ses moyens et ses connaissances : le yoga.

 

Tout commence avec l’organisation de conférences-repas, dont les bénéfices sont reversés à Karuna-Shechen. Cette association développe des projets humanitaires pour les populations défavorisées du Népal, d’Inde et du Tibet. Une clinique vétérinaire, des camps médicaux, des points d’eau potable : les services rendus peuvent toucher les domaines de la santé, de l’éducation, de l’accès à l’eau, de l’électricité solaire, etc. L’association a été fondée en 2000 par Matthieu Ricard, le plus éminent des moines bouddhistes en France. Sa notoriété, ses nombreux ouvrages et ses discours rassurent Frédérique : « J’ai confiance, Karuna-Shechen ne conserve que 10 % des dons pour ses frais de fonctionnement. » En cohérence avec ses exigences, Frédérique demande la même chose aux professeurs qui la suivent en mai dernier dans le cadre du festival de yoga qu’elle organise, et dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à Karuna-Shechen. Les quinze professeurs de yoga ont payé leur propre déplacement ainsi que leurs repas, et ont donné gratuitement les cours durant deux jours.

 

« C’est un vrai Karma Yoga, on donne sans s’attacher au résultat », estime l’organisatrice. Grâce à cette implication 100 % bénévole, plus de 150 personnes ont pu assister, pour seulement 30 €, à deux cours de yoga, des conférences et des randonnées. Le festival s’est déroulé à quelques kilomètres d’Angoulême, dans un lieu sans prétention destiné aux écoles ou aux stages sportifs. « Pour moi, c’était important de proposer un week-end financièrement accessible, qui puisse aussi accueillir les enfants pour une initiation au canoë, ou les adolescents pour un après-midi escalade. Je voulais que l’on partage un moment de bienveillance et de bonne humeur, que l’on développe les qualités du yoga ! » Frédérique ne compte pas en rester là, le succès de la première édition lui donne des ailes et d’autres évènements sont déjà en gestation…

 

Renseignements :

http://www.yoga-angouleme.com

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media