Une journée sans rire est une journée perdue

Mikarama une journée sans rire

Mikarama par Mika de Brito

 

« Savez-vous à quoi on reconnaît un véritable maître ?

Silence – À son rire, dit-il en éclatant de joie. »

Paroles d’Arnaud Desjardins (dans son documentaire Le Message des Tibétains 2 – Le Tantrisme)

 

Je sens l’été venir et je vais m’amuser ! À tenir sur les mains, sur un pied dans la posture de l’arbre. Je ferai celui qui penche, puis le corbeau, la sauterelle et tous les animaux de la Création. Puis je ferai le pont, le bâton, le triangle, le rectangle et toutes les formes qui existent. Je m’amuserai à fixer un point dans l’espace, à m’en éloigner et à devenir ce point. Je m’amuse ainsi sans être fou, et pas seulement parce que je sens l’été venir, mais parce que le jeu est tout ce qu’il y a de plus sérieux.

 

Le jeu pour moi n’est pas un divertissement. Je joue comme tous les mammifères le font, parce que c’est vital. Ils ne connaissent pas le concept de « loisirs » mais le jeu, dans la nature ou ailleurs, initie aux secrets des lois de la physique, aux mystères de la psyché, de la vie. Je vais jouer comme les lionceaux jouent pour se confronter, pour apprendre à s’entendre avec l’autre, à mesurer sa force, sa faiblesse. Je vais jouer pour mesurer ma place dans l’univers, vis-à-vis du groupe et de ce que je suis en tant qu’individu. Je vais jouer pour mieux me connaître et avoir du recul vis-à-vis de moi-même, pour ne pas me prendre au sérieux. Contrairement aux autres animaux, c’est une découverte magique que d’intégrer le fait d’être un Homo sapiens.

 

Découvrez la suite de cette chronique dans votre magazine Yoga Journal n°8 disponible en version papier et digitale.

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

 

Photo : Mika de Brito pour Yoga Journal France.