Yoga pour enfants : jouer au yoga

Yoga pour enfants - jouer au yoga_0

Par Jessie Lucier, séquence de Christen Bakken

 

Enfants, nous percevions le monde comme un endroit bienveillant, gai et convivial. Puis, quelque part dans la transition vers l’âge adulte – serait-ce à cause des pressions liées aux notes à l’école et aux examens, du rejet de notre candidature pour le poste de nos rêves ou bien de nos premières peines de cœur ? –, le sérieux, le doute et la peur ont progressivement supplanté notre capacité à nous émerveiller et à nous enthousiasmer. Même s’il nous arrive encore de nous amuser, pour la plupart d’entre nous les moments de jeu se font de plus en plus rares. En revanche, le sérieux qui nous permet de réussir au travail ou à l’école touche de nombreux autres domaines de notre vie, jusqu’à notre tapis de yoga. Cela ne veut surtout pas dire qu’avoir une approche consciencieuse des âsanas n’apporte pas de bénéfices, notamment en cas de douleurs ou de lésions. Toutefois, en se focalisant en permanence sur l’alignement parfait, la tonification des muscles profonds, l’ancrage dans une posture d’équilibre ou encore la respiration, on peut oublier de développer la souplesse de son esprit.

Patanjali a défini les âsanas comme le point d’harmonie entre sthira et sukha. « Sthira » signifie « compact, solide, ferme, résolu », toutes les qualités que nous incarnons dans nos vies d’adultes. À l’inverse, « sukha » se traduit par « bon, joyeux, heureux, léger », les qualités que nous associons généralement à l’enfance. En tant qu’adultes, nous manquons, pour la plupart, de sukha. Que ce soit sur le tapis ou en dehors, nous évitons de prendre le risque d’échouer ou de rire de nos échecs, contrairement à ce que nous faisions durant notre enfance. C’est la raison pour laquelle nous sommes sujets au stress et aux déséquilibres.

Or, le tapis de yoga peut être une voie possible pour rééquilibrer la joie et la légèreté de sukha tout en progressant dans les âsanas. En cultivant sukha, il est possible de se reconnecter à son âme d’enfant et de trouver plus de créativité et de liberté dans sa pratique. Les enfants, comme vous le verrez dans la pratique qui suit, sont des professeurs idéaux pour nous montrer la voie à suivre. D’après Christen Bakken, fondatrice d’un programme de yoga pour enfants : « Le yoga peut être l’occasion de faire entrer le jeu dans votre vie et les enfants peuvent servir d’exemple. Ils nous rappellent qui nous sommes profondément et que pour lâcher prise, il suffit d’être soi-même et de jouer ». Elle explique que pratiquer le yoga de manière ludique nous aide à nous libérer de la peur qui empêche notre pratique d’évoluer : « Lorsque nous nous amusons, nous prenons plus facilement des risques, comme nous lancer dans une posture d’équilibre sur les mains ou essayer une variante plus avancée telle que Pârsva Bakâsana (posture de la Grue latérale), que nous n’aurions sinon jamais pensé pouvoir réussir ni même osé tenter ».

D’après Jodi Komitor, fondatrice d’un programme pour enfants initié en 1998, il est essentiel de se reconnecter à son enfant intérieur pour profiter des bénéfices de sukha : « Les enfants aiment s’amuser, ce sont des êtres spontanés, innocents et créatifs, des qualités auxquelles nous avons tendance à renoncer à l’âge adulte. » Pour cultiver une pratique enfantine sur le tapis, cette professeure de yoga encourage ses élèves – enfants et adultes – à incarner l’essence de la posture qu’ils réalisent, ce qui permet notamment aux adultes de détendre leur corps et leur esprit, et de se sentir plus jeunes dans leur tête. Par exemple, dans Bhujangâsana (posture du Cobra), sifflez, tirez la langue et ondulez tel un serpent. Dans Adho Mukha Svânâsana (posture du Chien tête en bas), vous pouvez lever et remuer la queue, enfoncer les pattes dans le tapis, gémir, aboyer et peut-être même pourchasser un voisin dans la pièce. Vous pouvez aussi miauler et beugler lorsque vous faites la posture du Chat et de la Vache. « Soyez créatif et utilisez vos âsanas pour (re)prendre vie », conclut-elle.

Si vous n’arrivez pas à vous lancer dans une classe pleine d’élèves ni dans votre propre salon, il existe des moyens plus subtils d’apporter davantage de plaisir et de légèreté à votre pratique. Vous pouvez poser une intention au début de la classe : celle de détendre votre corps. Dans la posture de l’Avion, par exemple, étirez les bras sur les côtés et imaginez-vous en train de voler entre les montagnes ou même d’atterrir sur le pic le plus haut de cette chaîne. Au lieu de vous fustiger si vous n’arrivez pas à vous ancrer en Natarajâsana (posture du Danseur), observez avec quelle grâce vos jambes, vos pieds et vos mains se déplacent, même si vous tombez. « Parfois, pour dépasser certaines des limites que l’on s’est fixées, il suffit de rire au lieu de se juger en cas de chute », complète Christen Bakken.

En faisant de notre tapis un terrain de jeu, une nouvelle pratique du yoga émerge, ainsi qu’une nouvelle vision de la vie. « Nous nous affranchissons alors de notre attachement aux résultats qui limite notre capacité à apprécier le moment tel qu’il est, explique Kali Love, professeure de yoga, de méditation et d’ayurvéda. Nous avons tant à apprendre des enfants, de leur manière de répondre à l’incertitude avec une bonne dose de curiosité et d’esprit d’aventure. Pour remplacer notre peur de l’échec, nous pouvons pratiquer le lâcher-prise tel que le connaissent les enfants. Alors, beaucoup de choses deviendront possibles ! Nous pouvons faire entrer plus de magie, d’inspiration, de bonheur, d’amour, de joie et de rires sur et hors de notre tapis. »

 

Bougez

Faire du yoga avec un enfant permet une certaine légèreté et apporte une dimension plus ludique ; néanmoins, vous pouvez également effectuer cette séquence seul, dans la joie.

Yoga pour enfants - jouer au yoga_1

1 – Le tournesol

Commencez en Uttanâsana (Pince debout), les pieds écartés de la largeur des hanches. Fléchissez légèrement les genoux et saisissez les coudes opposés, coude droit au-dessus (A). À l’inspiration, dans un mouvement circulaire vers le haut, déplacez-vous vers la gauche en pivotant la hanche (B) jusqu’à ce que vous vous retrouviez en position verticale, les coudes au-dessus de la tête (C).

Yoga pour enfants - jouer au yoga_2

À l’expiration, le corps redescend vers la droite en pivotant sur la hanche (D). Recommencez 3 à 5 fois. Terminez en Pince debout, en tenant toujours les coudes opposés. Faites de même de l’autre côté, avec le coude gauche au-dessus. Grandissez-vous en étirant votre corps autant que vous le pouvez. Cette posture est appelée « Tournesol », car elle nous encourage à être flexibles, à nous sentir grands et à nous tourner vers la lumière et les opportunités de développement, comme le fait cette fleur jaune tant appréciée.

Yoga pour enfants - jouer au yoga_3

2 – La chaise à voeux

Commencez en Uttanâsana, les pieds joints, le poids de votre corps dans les talons, et les mains ou le bout des doigts sur le sol. Fléchissez les genoux et reculez les hanches aussi loin que possible, comme si vous souhaitiez vous asseoir sur une chaise. Imaginez-vous en train de ramasser des fleurs de pissenlit devant vos pieds (A). À l’inspiration, cueillez les fleurs, levez la poitrine, rentrez le nombril vers le haut et l’arrière et joignez les coudes devant le cœur. En gardant les coudes pliés, dirigez vos mains, paumes vers le ciel, en direction de votre camarade (B). À l’expiration, restez dans la posture, soufflez en direction de vos mains et faites un vœu. Recommencez 3 à 5 fois. Dans cette posture, croyez au pouvoir de vos rêves ! Réfléchissez à ce que vous souhaitez vraiment dans la vie et n’ayez pas peur de réaliser vos désirs.

Yoga pour enfants - jouer au yoga_4

3 – Cupidon

Debout à l’avant de votre tapis, reculez le pied gauche en plaçant le talon gauche au sol de sorte que le côté gauche du pied soit parallèle au bord arrière du tapis. Fléchissez le genou droit pour qu’il soit à l’aplomb de la cheville droite. Sur une inspiration, ouvrez grand les bras. À l’expiration, ramenez la main gauche vers la main droite et, comme si vous tiriez sur la corde d’un arc, pliez le bras gauche, en reculant le coude (A). À l’inspiration suivante, gardez la pose et pensez à quelqu’un que vous aimez. Vous pouvez même prononcer son nom. À l’expiration, levez le bras droit, basculez le coude gauche vers le bas et lâchez la flèche vers le ciel, en envoyant un message d’amour (B). Faites de même de l’autre côté. Profitez de cette posture pour penser à toutes les personnes qui vous sont chères et faites-vous la promesse de partager votre amour librement, comme le ferait un enfant.

 

Découvrez l’intégralité de cet article ainsi que 5 autres postures à réaliser avec vos enfants dans votre magazine Yoga Journal n°10 disponible en version papier et digitale.

 

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Photos : Julia Vandenoever – Modèle : Christen Bakken et Noah Ciel-TIlton