Yoga-Sûtra de Patañjali I.14

Song for my little one

Pratiquer

I.14 sa tu dirgha-kala-nairantarya-satkara-adara-asevita drdha-bhumih

« Pour acquérir des bases solides dans notre pratique, nous devons pratiquer pendant longtemps, sans interruption, avec foi et enthousiasme, et dans une attitude de dévotion. »

À chaque fois que vous vous engagez dans quelque chose de nouveau – une relation, un travail ou une formation –, Patañjali vous recommande de prendre en compte l’effort qui devra être fourni. Vous devez établir les bases à partir desquelles vous souhaitez vous développer. Devenir parent, lancer une entreprise, étudier le piano ou apprendre l’escalade, quelle que soit l’activité, si vous l’abordez avec les attitudes décrites dans ce sûtra vous en retirerez plus de joie et vous bâtirez des bases solides pour l’avenir.
La première directive de Patañjali est dirgha-kala, ou « période prolongée ». En d’autres termes, ce que vous entreprenez ne peut se réaliser du jour au lendemain. Vous devez vous engager dans le temps pour obtenir des résultats durables qui vous satisferont. Nairantarya, la directive suivante (« de façon ininterrompue »), concerne votre engagement continu envers le processus choisi. Vos efforts doivent être sincères : des efforts irréguliers ne vous aideront pas à atteindre votre objectif. C’est comme essayer d’apprendre à jouer du piano sans être assidu ou de perdre du poids sans adopter une alimentation équilibrée.

Satkara, la troisième directive, signifie « croire en ce que l’on fait ». Si vous abordez une tâche avec incertitude, ou en pensant que vos efforts seront vains, vous vous préparez à être déçu. Selon Patañjali, si vous croyez en ce que vous faites, vos efforts auront un plus grand impact. Si vous militez en faveur de la qualité de l’air, par exemple, vous devez croire en votre cause pour obtenir le soutien des autres et parvenir à conserver votre élan et votre enthousiasme.

Adara fait référence à votre motivation. Quels que soient vos objectifs, Patañjali vous conseille, dans une certaine mesure, de vous réjouir de la tâche à accomplir. Même si la tâche est difficile ou fatigante, on peut toujours trouver de la joie et de la satisfaction dans l’effort si l’on sait qu’il en ressortira quelque chose de positif. Adara est important, car sans lui nous sommes sujets à l’épuisement ou au découragement.

Enfin, Patañjali mentionne asevita, qui signifie que l’on doit aborder chaque initiative en adoptant une attitude de dévotion. « Comment puis-je servir mon travail au mieux ? Mon partenaire ? Cette pratique ? » En tant que parent, vous pouvez y parvenir en veillant à vous reposer suffisamment, à prendre du temps pour vous et à manger sainement de façon à offrir le meilleur de vous-même à vos enfants. Cela peut consister à profiter d’une bonne nuit de sommeil avant une présentation importante au travail ou, simplement, à appréhender votre travail – qu’il s’agisse d’un emploi bénévole dans une ONG ou d’un poste de direction dans une multinationale – de manière positive.