Yogi dans l’Âme – Corps et Cœur d’une Femme

Corps et coeur d'une femme

Dans le monde des grands yogis on ne trouve que des hommes. Le jour où mon chemin a croisé celui de Shiva Rea, ma vision du yoga, de mon corps et de mon identité de « yoginî » a changé ! 

 Par Charlotte Saint jean  

Je suis venue au yoga pour des raisons purement physiques. En surpoids, stressée par mon travail, party girl à fond, le yoga a été une découverte à la Bridget Jones. J’étais à la recherche de mon identité, de ma sensualité, de ma sexualité, de ma féminité, sans le savoir. Si, en fait j’étais consciente que je cachais mes angoisses boulimiques derrière une belle façade de « je peux tout faire comme vous, les mecs ! ». Mais, en tant que femme, je ne rayonnais pas du tout. 

 Mon premier prof de yoga était une femme. Mon premier livre de yoga avait pour auteure Beryl Bender Birch, une femme. Mais mon parcours de yoga a été influencé par le milieu de l’Ashtanga Yoga, ni doux, ni féminin. Après ma formation à l’école de Sivananda, je vivais en jaune et blanc (vraiment pas mes couleurs !), sans une pointe de maquillage ou de brillant. Je croyais qu’il fallait à tout prix enlever tout accessoire pouvant encourager une once de « bling ». 

Mais Shiva Rea, Marla Meenakshi Joy, Katy Appleton, Elena Brower et bien d’autres m’ont dévoilé un monde de yoginîs tout autre que les images en noir et blanc d’hommes en slip et au visage morose. Hé oui, on met du maquillage, on porte des boucles d’oreille, on célèbre la femme dans toutes ses formes et à tout moment. Car le féminin sacré se doit de célébrer toutes nos qualités. 

Comment s’éveiller et s’émerveiller en tant que femme ? 

Il y a quelque temps, j’ai lu un super article d’Aurélia Dabon* dans lequel elle parle de sa théorie des 5 piliers de l’énergie féminine. Elle cite la Créativité/Fécondité, la Sensualité, l’Amour, la Vérité et la Joie. Elle affirme que « le féminin sacré est un chemin plus qu’un but à atteindre – rayonner les valeurs du féminin sur le monde c’est reconnecter à votre déesse intérieure, c’est briller en toute lumière et vérité. » 

Notre part féminine nous invite à cultiver les valeurs telles que la douceur, l’accueil, le lâcher-prise, à avoir confiance en notre intuition tout en acceptant notre vulnérabilité. 

 «Une femme libre ne cherche plus à plaire car elle sait qu’elle est magnétique, ce n’est pas un jeu de séduction, elle l’est.» 

 Chronique de Charlotte Saint Jean à retrouver à chaque numéro de Yoga Journal 

 http://www.boutiqueyogi.com/12-abonnements 
Retrouvez l’actualité de Charlotte Saint jean sur son site : www.yogachezmoi.com 

 Très belle journée, Namaste