fbpx

8 auto-ajustements pour transformer votre pratique

En faisant preuve de créativité dans l’utilisation des accessoires, vous pourrez effectuer sur vous-même, à la maison, des ajustements sains, similaires à ceux que vous recevriez lors d’un cours de yoga. Imaginez que les accessoires sont vos assistants personnels !

Par Julien Levy, Carrie Owerko, Angela Clark et Steph Creaturo

Modèle : Steph Schwartz.

 

Dans un cours de yoga, nous avons tous, un jour ou l’autre, ressenti les bienfaits d’un ajustement bien réalisé. Effectuée avec respect et maîtrise, cette aide du professeur est une invitation à explorer notre amplitude de mouvement. Elle montre le chemin à notre corps et notre esprit vers une expansion de nos limites intérieures. Mais s’il est inapproprié, l’ajustement peut devenir une contrainte vers une forme imposée de la posture, réveiller un mauvais souvenir, voire produire une blessure. Après avoir souffert d’une déchirure de l’ischio-jambier à la suite d’un profond ajustement réalisé par un professeur, Coral Brown, enseignante de yoga aux États-Unis, dit avoir pris conscience que certains gestes vont trop loin. Le regard qu’elle porte sur les ajustements manuels s’est alors transformé. « Plutôt que de proposer une assistance et d’exécuter, pour ainsi dire, la posture à la place de l’élève, je l’accompagne à présent à l’aide du toucher afin de lui apprendre à intégrer la posture par lui-même », explique-t-elle. L’enseignant international de yoga vinyasa Jason Crandell ajoute que « des plate-formes comme Instagram ont érigé l’amplitude de mouvement en véritable obsession, bien souvent au détriment de la qualité et de l’intégrité de la posture. En tant que professeurs, il nous faut arrêter de voir l’assistance manuelle comme une façon de pousser l’élève plus loin dans la posture ». Rod Stryker, fondateur de ParaYoga, ajoute que les ajustements physiques ne sont pas aussi utiles qu’on le laisse entendre. « S’ils sont exécutés avec talent, les ajustements manuels profonds et maîtrisés peuvent être agréables, mais ils ne sont pas forcément productifs pour l’élève au sens plus large de la pratique et de sa signification. J’ai d’ailleurs remarqué que certains élèves deviennent accro aux professeurs qui ont beaucoup recours à ce type d’assistance, et ils peuvent même développer une dépendance émotionnelle aux ajustements. » Si la sécurité d’un élève est compromise dans une posture, Rod Stryker effectuera un ajustement manuel. Mais dans tous les autres cas, il privilégiera les instructions verbales et visuelles. Un enseignant est là pour fournir un cadre ressourçant, pas pour imposer une norme de ce que devrait être une séance d’asanas.

La bonne nouvelle, c’est que l’on peut apprendre à s’auto-ajuster, en utilisant des accessoires comme les blocs, sangles et chaises de yoga. Il est ainsi possible de mieux ressentir certaines actions, de s’ancrer plus en profondeur dans certaines postures, d’expérimenter une magnifique sensation d’ouverture ou de créer plus d’espace dans notre corps (et notre esprit). Nous avons fait appel à des spécialistes du yoga Iyengar pour vous proposer des ajustements qui pourraient bien transformer votre pratique !

J.L.

 

Nos spécialistes

Carrie Owerko, professeur senior de yoga Iyengar à New York, ainsi qu’Angela Clark et Steph Creaturo, fondateurs de Mala Yoga à Brooklyn, nous révèlent une sélection de leurs meilleures idées pour ajuster votre posture à l’aide d’accessoires.

 

Virabhadrasana I - Le Guerrier I
Le but
Créer plus d’espace entre la cuisse et le point de flexion de la hanche de la jambe avant.
L’action
Placez un bloc juste sous la rotule avant et repoussez-le contre le mur à l’aide du tibia.
Les bienfaits
Favorise la stabilisation du bassin, ce qui permet un point de flexion de la hanche avant de s’écarter du fémur, détaille Steph Creaturo.

Virabhadrasana II – Le Guerrier II

Le but
Trouver la position correcte des hanches sans vous y enfoncer trop profondément.
L’action
Pratiquez cette posture avec la cuisse avant posée sur le siège d’une chaise de yoga (vous pouvez ajouter d’autres accessoires si la hauteur n’est pas suffisante).
Les bienfaits
Le soutien offert par la chaise vous aide à ancrer l’arête externe du pied arrière dans le tapis, ce qui crée une base solide à la force musculaire requise pour soulever les jambes et activer les fessiers, explique Angela Clark. Une bonne part de l’activation des quadriceps avant se trouve en outre libérée, de sorte que l’élève peut accéder à d’autres groupes musculaires tels que les fessiers.

Pour lire la suite, découvrez nos offres

A partir de 3,90€ par mois, sans engagement !

Laisser un Commentaire