fbpx
  /  Actualités   /  Actus

Du yoga contre le blues saisonnier

Avec l’automne, tombent les feuilles et, parfois, le moral, qui amorce une chute vers les chaussettes jusqu’au printemps. On appelle cela le « trouble affectif saisonnier » (SAD, Seasonal Affective Disorder). Bien souvent, l’appétit augmente, particulièrement pour les aliments sucrés, l’humeur est maussade et l’envie de passer la journée au lit nous assaille. La faute au manque de lumière, qui 1. fait somnoler (en augmentant la production de mélatonine), 2. donne un coup de blues (en diminuant la production de sérotonine). Ces molécules sont toutes les deux secrétées par une petite glande endocrine en forme de pomme de pin, située au centre du cerveau : la glande pinéale. Elle est bien connue des yogis, car elle est reliée au chakra coronal et, selon la tradition, elle produirait le nectar d’immortalité, amrita. Les yogis ancestraux conseillaient ainsi les postures inversées pour la stimuler, afin de ne pas gaspiller ce liquide mystique. L’explication scientifique est un peu différente : ces postures produisent un afflux de sang au cerveau et régulent l’action de la glande pinéale. Le yoga peut donc être d’une grande aide en cas de SAD, pour soutenir notre épiphyse. Chaque jour, vous pouvez pratiquer une posture inversée de votre choix (Pince debout, Chien tête en bas, Chandelle, posture sur la Tête…). Attention néanmoins, les inversions sont déconseillées en cas de problèmes oculaires (et cervicaux pour la Chandelle et les postures sur la Tête). La seule qui ne présente aucune contre-indication est Viparita Karani (les Jambes au mur, présentée en photo). Terminez par une méditation assise de 5 minutes (ou plus) en maintenant la concentration sur le chakra coronal (sommet de la tête). Enfin, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien/ne pour savoir si le L-Triptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine, vous serait adapté. Que le SAD ne nous rende pas triste !

Pour lire la suite, abonnez-vous !

A partir de 3,90€ par mois, sans engagement

Laisser un Commentaire