fbpx
  /  Pratique   /  Conseils pratiques   /  Bien débuter en yogathérapie

Bien débuter en yogathérapie

La yogathérapie est-elle différente du yoga ? Tout dépend du point de vue de départ, de la philosophie et du but pour lequel nous faisons du yoga. Son efficacité pour les douleurs chroniques lui permet d’entrer dans la boîte à outils thérapeutiques de certains médecins.

Par le Dr Jocelyne Borel-Kuhner*

En Inde, associé à l’ayurvéda, le yoga est souvent thérapeutique et reconnu comme tel. En général, en bon pratiquant de yoga, on ne « fait » pas, on « est » dans un état de yoga ou on « va » vers un état de yoga. En yogathérapie, on utilise cette discipline avec une méthode (les outils) à des fins de soins. Si nous sommes puristes, cela semble incompatible. Pourtant, depuis que le yoga existe, les effets sur le corps et l’esprit sont remarqués (on parlera de santé) et de nombreux élèves viennent au yoga pour une approche bien-être ou mieux-être.

 

En tant que médecin, j’utilise donc certaines approches yogiques, codifiées, reproductibles, dans des buts thérapeutiques et de soins. Le yoga qui devient thérapeutique, c’est plus efficace que de simples étirements, que la musculation, etc. car, justement, il est yoga avant tout.

Yoga et yoga thérapeutique (YT) ont en commun la globalité de l’écoute corps/esprit et la respiration, le souffle. Cependant, dans sa forme en apparence simple de hatha yoga, la différence entre une séance de yoga thérapeutique et une séance traditionnelle est le bilan médical complet qui a été fait, l’individualisation de la séance, le lien thérapeutique, la grande simplicité des postures proposées et l’absence absolue de perfection posturale. Tout cela avec un objectif à tenir et une pratique quotidienne. L’acteur doit s’engager, se responsabiliser, le thérapeute s’adapter et connaître profondément le yoga, l’anatomie et la physiologie. En aucun cas, le yoga thérapeutique se substitue aux traitements allopathiques, il est bien au contraire complémentaire et souvent il potentialise positivement les soins.

Ainsi, le yoga thérapeutique s’appuie-t-il sur les avancées scientifiques et sur des études qui ont démontré certains effets bénéfiques du yoga. Il utilise une méthode globale, adaptée à un individu. Il n’a pas seulement une action locale mécanique mais bien une véritable interdépendance entre toutes les fonctions de notre corps et même cellulaire épigénétique. De plus, il stimule le patient pour qu’il prenne en charge activement sa santé.

Sous cette forme, il peut rentrer dans notre système de soins et dans les structures hospitalières. J’ai débuté, en 2012, les premières consultations de yogathérapie en France, à l’hôpital, alors que j’étais encore urgentiste. J’ai volontairement utilisé essentiellement les mouvements et les respirations et très peu les relaxations ou méditations, pour démontrer l’importance de l’accès corporel à cette unité, ce Tout « Être humain », souvent mis à l’écart face aux techniques hyperspécialisées de soins. Ces consultations médicales de yogathérapie ont vite eu du succès, surtout pour les pathologies chroniques (douleurs, lombo-dorsalgies, maladies rhumatismales, stress, etc.). Aujourd’hui, je développe officiellement la Yogathérapie comme médecine complémentaire sur les douleurs chroniques.

 

*Responsable de la consultation douleur à l’hôpital René-Dubos, à Pontoise (95), et yogathérapeute.

 

Retrouvez Jocelyne Borel Kuhner pour une formation en yoga thérpeutique en Isère du 20 au 23 août 2020 : https://www.boutiqueyogi.com/accueil/568-formation-mc1-les-bases-du-yoga-therapeutique-avec-jocelyne-borel-kuhner-du-20-au-23-aout-2020-en-isere.html

Laisser un Commentaire