fbpx

Comment choisir sa formation d’enseignant de yoga… en Inde ?

Vous êtes enfin prêt à vous lancer dans une formation d’enseignant de yoga en Inde mais vous vous posez toutes les questions du monde. Comment choisir « le » centre qui vous convient parmi la multitude de centres ? A quoi s’attendre une fois sur place ? Et dans quel état ressort-on d’un programme intense de 4 semaines de formation ?  Yoga Journal vous dévoile tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans cette inoubliable aventure.

 

Je suis prêt à partir en Inde, mais où ?

Quand on se décide à partir en Inde pour se former au yoga, on se pose forcément la question sur la destination idéale. De nombreux centres de yoga sont répertoriés à travers l’ensemble du pays, donc le choix est plus que large. De plus, les régions offrent chacune d’entre elles des merveilles à découvrir. Mais avec une superficie totale de l’Inde de près de cinq fois celle de la France, un choix s’impose. Le climat change également beaucoup selon les régions et selon la saison. Avant de partir, penchez-vous alors sur le climat qui vous convient au mieux, car s’il vous est difficile de supporter des températures élevées en France, ne tentez pas la saison estivale avec des températures qui peuvent atteindre jusqu’à 48°C au sud de l’Inde. N’oubliez pas que vous partez pour un entrainement intensif de yoga, la température extérieure ne doit pas vous gêner durant votre aventure. Sachez que l’Inde a quatre saisons bien distinctes : l’hiver de décembre à février, l’été de mars à juin, la saison de la mousson du sud-ouest de juin à septembre (attention aux inondations) et la saison post-mousson d’octobre à novembre. Soyez vigilant à la météo de la région dans laquelle vous avez choisi de vous rendre et consultez les bulletins météorologiques officiels.

Une fois le choix de la saison choisie, quelle ville choisir ? De nombreuses villes sont reconnues pour la pratique du yoga à travers les maitres de yoga qui y ont pratiqués : Pune avec le centre de yoga de BKS Iyengar, Mysore avec le centre de yoga Ashtanga créé par Sri K. Pattabhi Jois, Chennai avec le centre créé par le fils de Sri T. Krishnamacharya, ou encore Rishikesh, aussi appelé la capitale mondiale du yoga. Mon dévolu s’est jeté sur Rishikesh, ville de pèlerinage religieux pour les indiens, nichée au creux de montagnes verdoyantes et bercée par le fleuve mythique du Gange.

 

Comment choisir mon centre à Rishikesh ?

Rishikesh est devenu connu du grand public par la visite des Beatles en 1963 au Ashram Maharishi Mahesh. Depuis, de nombreux ashrams ont ouvert leurs portes et au total plus de 250 écoles de yoga s’y sont développés proposant les fameux « Yoga teacher training » (ou YTT), certifiés par l’association Yoga alliance. Alors comment faire son choix parmi la multitude de centres proposant ces formations YTT ? Prenez le temps de vous renseigner avant, car comme tout apprentissage, ce dernier dépend étroitement de la capacité des professeurs à véhiculer leur savoir à leurs étudiants. C’est pourquoi le choix de l’école est d’autant plus important que vous vous engagerez pour une formation d’une durée de 4 semaines. Les réseaux sociaux sont une des pistes pour trouver un centre, mais ne vous fiez pas qu’aux nombres d’étoiles attribuées par les internautes et lisez attentivement les commentaires. En contactant directement les centres et d’anciens élèves, vous vous ferez un avis plus éclairé sur le sérieux de l’école ciblée. Demandez le nombre d’étudiants par session d’entrainement. Pour ma part, je savais que je voulais être dans un petit groupe de 10 personnes maximum afin de bénéficier d’un encadrement personnalisé. Sachez qu’il n’est pas rare dans les grandes écoles de se retrouver dans un groupe de 30 à 50 élèves, certains aiment, et d’autres moins. Comparez également les programmes proposés par les écoles et choisissez en fonction de votre motivation et de l’énergie que vous êtes prêt à dépenser dans la formation. En suivant ces conseils, j’ai eu vent du centre de yoga Anadi, créé par Narendra, Jitendra et Arvind Gusain, trois frères, originaires de Rishikesh, dévoués à la pratique du yoga selon la tradition indienne. Ce centre propose des formations d’enseignant de yoga de 200 heures, 300 heures et 500 heures au sein de petit groupe d’étudiants de maximum 10 étudiants et propose un enseignement traditionnel du yoga. Tous les critères étaient satisfaits par rapport à mes envies, j’étais fin prête à me lancer dans la formation de yoga de 200 heures durant 4 semaines.

 

A quoi s’attendre de la formation ?

De prime abord, l’emploi du temps de la formation d’enseignant pourrait en décourager plus d’un avec un lever aux aurores à 5h30, et une fin d’entrainement à 19h30. Mais pour ceux dont l’esprit du yoga a commencé à s’infuser en eux, un tel programme intense pique encore plus leur curiosité sur la manière dont le yoga est enseigné et pratiqué en Inde. La journée commence donc par l’apprentissage des shatkarma, ou purification du corps. La première méthode apprise étant le nettoyage nasal avec de l’eau salée en laissant couler l’eau d’une narine à l’autre. Pas de panique, cela n’a rien de loufoque ou de douloureux. Vous pouvez voir cela comme une alternative écologique et économique à nos sprays à l’eau salée qu’on utilise en hiver pour se déboucher le nez. Une fois nos petits nasaux bien dégagés, place au pranayama, l’art de contrôler son énergie vitale (prana), ou en d’autres termes, l’art de la respiration. Cette pratique, qui est une partie intégrante du yoga traditionnel, fut une découverte complète, car, d’une part, rarement enseignée dans les cours de yoga en occident et, d’autre part, par l’effet calmant ou énergisant que ces exercices apportent au corps et à l’esprit. S’ensuit la session de pratique d’asana, les postures de yoga. Chaque session s’ouvre sur un échauffement et renforcement musculaire, puis une étude approfondie des postures autant théorique que pratique. Bien qu’ayant déjà pratiqué ces asanas, les connaissances des professeurs du centre Anadi apportent une nouvelle dimension à chacune de ces postures. La première partie de la matinée étant achevée, soit environ 4h après notre réveil aux aurores, place au petit déjeuner avec une variété de plats indiens finement épicés et fraichement cuisinés, les papilles en étaient émerveillées à chaque bouchée. La deuxième partie de la matinée se centrait sur la théorie : philosophie et anatomie. Bien que pratiquement éludé des cours en occident, la philosophie est indissociable du yoga, on ne peut y échapper si on souhaite s’approcher du sens vrai du yoga et bénéficier pleinement des bienfaits qu’apporte le yoga sur le corps et l’esprit. A l’explosion de questions qui jaillira en vous, les réponses feront petit à petit écho en vous. Laissez tranquillement votre esprit s’ouvrir à de nouvelles connaissances. Apprendre l’anatomie semblait de prime abord anecdotique, et pourtant, comment apprendre, et a fortiori enseigner, le yoga si l’anatomie du corps humain nous est inconnu. Après avoir ingurgité avec plaisir une bonne dose de théorie, place à la session de l’après-midi avec l’immersion dans le monde de l’enseignement du yoga en apprenant à ajuster un étudiant dans une posture. Puis une nouvelle session intense de pratique de yoga. Enfin, la journée se termine par une session de méditation. Différentes techniques sont abordées pour accompagner en douceur nos esprits accaparés par la vie quotidienne vers une initiation à la méditation. Une journée bien pleine de 5h30 à 19h30 avec extinction des feux à 21h30. Avec un rythme pareil, les semaines semblent quelques heures…

 

Et après… l’expérience continue

Si vous êtes motivé par ce type de formation, lancez-vous. L’expérience est certes intense et la motivation doit être vive dès le début pour tenir le rythme, mais si vous franchissez le palier d’une école traditionnelle de yoga, vous ne sortirez que grandi de cette aventure. Les élèves des frères Gusain repartent avec un regard nouveau sur le yoga et, plus généralement, sur la vie, accompagné d’une étonnante soif d’approfondir les fondements du yoga. L’accumulation de connaissances au cours des 4 semaines, semblant de prime abord un amas d’informations, prend au fil des semaines, en douceur et subtilité, tout son sens laissant naître, dans le corps et l’esprit, les prémices du sens authentique du yoga. Après avoir reçu un tel enseignement, on ne peut que continuer à explorer ce qu’est réellement le yoga, car l’aventure ne s’arrête pas à une formation de 200 heures, mais bien au contraire, elle ne fait que débuter.

Site internet du centre de yoga : https://anadiyogacentre.com/

 

Par Steph T

Crédits photos : Anadi yoga centre

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

  • Waïza
    29 janvier 2019
    reply

    Merci beaucoup pour l’article sur la formation Yoga en Inde. Je souhaiterai également pouvoir y aller mais aimerait une formation en français pour ne rien rater et être sûre de bien tout comprendre! Ce centre propose t-il une traduction ? Encore , merci . Namasté

Laisser un Commentaire