fbpx

Dans la peau de l’interstitium

Par Bernadette De Gasquet,

Entourant entre autres les appareils digestif et respiratoire, il alimenterait aussi nos cellules immunitaires du fluide vital, dont la circulation est parallèle au système sanguin.

 

LE CORPS DÉVOILE UN NOUVEL ORGANE

Jusqu’ici la nature vivante était considérée comme une juxtaposition de tissus : les os, les muscles, les nerfs, les vaisseaux, les viscères… L’actualité médicale met en lumière un élément supplémentaire : l’interstitium. Chaque tissu, chaque parcelle du corps est en lien avec les autres. Les fonctions peuvent se réaliser grâce à tous les engrenages qui utilisent différents éléments et mobilisent à distance des structures de natures différentes. Cette continuité est assurée par un tissu de remplissage, l’interstitium, qui comble tous les espaces entre chaque entité tissulaire. Il s’agit d’une trame d’interface, de liaison, qui a plusieurs fonctions : conduction, relai, amortissement, hydratation peut-être, puisque la teneur en eau est très importante.

Il possède une grande capacité de déformation pour absorber les contraintes des tissus qui l’entourent. Il reprend toujours sa forme quand les contraintes dis- paraissent et se déplacent. Il est donc en permanence en mouvement et en transformation. Il est représenté sous la forme d’un hochet de bébé, constitué d’un polyèdre avec des élastiques et des boules, qui se déforme dans tous les plans de l’espace et revient toujours à sa forme de base.

 

UNE EXPLICATION À LA CONDUCTION ÉNERGÉTIQUE

Parmi les perspectives futuristes qu’ouvre la connaissance de ce nouvel organe, l’explication de la circulation d’énergie par des canaux ni vasculaires ni nerveux est particulièrement prometteuse. Les fameux méridiens sans réalité anatomique jusqu’à ce jour trouvent une possible réponse. Et la conduction énergétique un vecteur à l’action de l’acupuncture. Le yoga, à travers les postures et la respiration, ainsi qu’une modification non violente des structures profondes, nous permet de ressentir cette circulation d’énergie. Ce tissu opèrerait une action interne et non directement visible de mobilité viscérale entre diverses parties du corps, parfois très éloignées, sans contact ni lien direct. La mobilisation d’une narine peut faire bouger tellement de choses, peu perceptibles en tant que mouvements, mais dont les effets sont extrêmement puissants. Cependant, le travail de visualisation, de concentration, amène des réponses mesurables et surtout plus durables que la simple mobilisation articulaire. Les IRM mis en évidence une activation de la zone du cerveau qui commande le geste réel et une contraction du muscle sans qu’il y ait mouvement. Il y a eu une conduction différente.

 

LA PUISSANCE DE LA RESPIRATION

La respiration est en elle-même un véritable massage. Si l’air reste dans les poumons, les effets de la respiration sont diffusés dans tout le corps, jusqu’au cœur des plus petites cellules. La circulation sanguine, qui dépend de la mobilité du diaphragme, est aussi un transporteur qui infiltre les plus petites entités du bout du pied à l’intérieur du cerveau. Lorsque nous observons ce massage interne par la respiration, que nous pouvons diriger les résultantes de la mobilité pulmonaire et diaphragmatique dans la région dorsale, lombaire, ventrale, thoracique, plus à droite, à gauche…, nous entrevoyons à quel point tout est mobile intérieurement, et combien tout est relié. C’est pourquoi il est si important d’accompagner les postures d’un placement qui permet la mobilité diaphragmatique. C’est-à-dire un placement sans lordose ni flexion, avec un cylindre de mobilisation du piston diaphragme, sans pliure. La posture permet ou limite la respiration. Mais la respiration peut être dirigée par une forme posturale et va à son tour façonner l’asana. C’est un incessant ballet de pressions/dépressions, déformation, contre-appuis, expansions… Par exemple, on peut voir chez l’animal à quatre pattes que la respiration va du nez au périnée.

 

Découvrez l’article complet, dans votre magazine Yoga Journal n°16 disponible en version papier et digitale.

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Laisser un Commentaire