fbpx

Ils nous inspirent

Rencontre avec Matthew Sanford

Un professeur de yoga paraplégique a retrouvé des sensations grâce au yoga. Il partage sa pratique d’apaisement du corps et de l’esprit.

Par Seane Corn

Seane Corn : Vous avez transformé une expérience handicapante pour beaucoup en une histoire enrichissante. Pouvez-vous nous parler de votre chemin et de la façon dont vous êtes devenu lhomme que vous êtes aujourdhui ?

Matthew Sanford : À l’âge de 13 ans, j’ai vécu un événement charnière dans ma vie. J’étais blotti contre ma sœur, à l’arrière de la voiture, par un jour pluvieux où les températures frisaient zéro degré. Nous avons eu un accident : la voiture est tombée dans le talus. Je me suis réveillé trois jours et demi plus tard, dans un monde entièrement différent. J’avais perdu mon père et ma sœur et je m’étais cassé le dos et la nuque. Aujourd’hui, je suis paralysé du torse jusqu’aux pieds et je me déplace en fauteuil roulant.

Pendant les douze années qui ont suivi l’accident, j’ai adopté la vision qu’avaient mes médecins de la thérapie : il ne s’agissait pas tant de guérir que de surmonter l’obstacle qu’était mon corps paralysé. Ils m’ont poussé à renforcer le haut de mon corps pour que je puisse traîner ma carcasse handicapée dans la vie. Ils me disaient que tout ce que je pouvais ressentir en dessous du point où ma moelle épinière était endommagée était imaginaire, illusoire, un souvenir qui s’estomperait au fil du temps.

Le problème, c’est que mon corps me manquait. Même avec la moelle épinière sectionnée, je voulais explorer toutes les sensations auxquelles j’avais encore accès. C’est là que j’ai trouvé le yoga. J’ai compris que les sensations autres que celles de l’action musculaire sont possibles. J’ai appris à accéder à « l’intérieur » des postures de yoga sans nécessairement contracter mes muscles, et je l’ai fait d’une façon qui ne repose pas simplement sur la respiration.

S.C. : À quoi ressemblent ces sensations ?

M.S. : J’ai commencé à prêter attention à une sensation – une sorte de bourdonnement, de fourmillement – qui précède mon contrôle et ma volonté, et qui est à la base de tout ce que j’enseigne en yoga. Dans mon enseignement, j’élargis ce que l’on entend habituellement par le terme « sensation ». Par exemple, dans le guerrier II, quand on relâche l’aine en ancrant le talon avant dans la terre, notre conscience va instantanément dans le talon arrière. À ce moment-là, on peut sentir l’énergie de la colonne toucher le sol entre les deux jambes. C’est un exemple physique subtil d’une pratique traditionnelle qui est analogue à ce que je ressens dans ma paralysie. Il y a un bourdonnement et une sorte d’apaisement. Ce qui se passe à l’intérieur du corps se présente souvent sous la forme d’un apaisement, mais si on écoute plus attentivement, on découvre une résonance à un niveau plus profond.

S.C. : Quand vous avez commencé le yoga, avez-vous ressenti beaucoup de douleur ou de rage remonter à la surface ?

M.S. : Pendant deux ans, j’ai été confronté à la douleur de voir à quel point mon corps était abîmé, mais j’ai aussi pris conscience de toutes les choses formidables qu’il faisait pour m’aider à survivre. C’était une période difficile. Mais j’ai eu la chance de rencontrer tout de suite une professeure de yoga extraordinaire : l’enseignante de Yoga Iyengar Jo Zukovich, de San Diego. La première fois, elle m’a fait mettre les mains en prière et, grâce à ses indications, j’ai affiné la posture et j’ai senti de l’énergie surgir dans l’intérieur de mes cuisses et réduire l’effort nécessaire pour soutenir ma poitrine. Je suis devenu accro. Je voulais faire toutes les postures. Jo m’a aidé à prendre conscience que l’infini du yoga existe dans chaque posture, et même dans certaines parties de postures. Cette idée façonne ma pratique et mon enseignement. Elle m’a fait aimer le yoga pour son essence, pas simplement pour le fait d’accomplir des postures difficiles.

S.C. : Vous êtes maintenant professeur de Yoga Iyengar certifié et vous avez fondé Mind Body Solutions. Que fait cette organisation à but non lucratif ?

M.S. : Chez Mind Body Solutions, nous proposons des formations pour aider les professeurs de yoga à comprendre ce qu’il y a d’universel dans les āsanas, universel que l’on peut enseigner à nimporte quel corps. Nous donnons aussi des cours de yoga adaptatif à des personnes qui vivent avec toutes sortes de problèmes, de traumatismes et de handicaps. Enfin, nous formons des professionnels de santé – médecins, infirmiers, employés de centres de soins palliatifs, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, etc. – à intégrer les principes de l’union du corps et de l’esprit dans leurs soins. Nous voulons également apprendre aux soignants à être en présence de personnes qui souffrent sans essayer de les réparer, à donner et à recevoir simultanément. Nous voulons qu’ils comprennent que ce ne sont pas uniquement des compétences psychologiques. Ce sont des compétences relatives à l’union corps-esprit qu’ils doivent maîtriser pour ne pas s’épuiser.

Matthew Sanford est le fondateur de Mind Body Solutions (mindbodysolutions.org), une ONG qui propose des cours de yoga adaptatif et des formations destinées aux professeurs de yoga ainsi qu’aux professionnels de la santé

Photographie : Rubinstein

Magazine avec l’interview complète

Très belle journée, Namasté

Laisser un Commentaire