fbpx
  /  Pratique   /  Tradition   /  La posture du bâton 2nd degré en appui sur quatre membres

La posture du bâton 2nd degré en appui sur quatre membres

CHATURANGA DANDÂSANA 

Par Boris Tatzky

Enseignante modèle : Caroline JEAN

Cette posture développe une grande tonicité physique et mentale. Son action bénéfique intéresse tout le corps en général et le dos en particulier. Elle est très utile voire indispensable afin de compenser les nombreux assouplissements du dos présents dans la plupart des séances de yoga. Ainsi, les pratiquants pourront maintenir un bon équilibre entre fermeté et souplesse. De plus, cette posture permet un gainage très efficace de la sangle abdominale ce qui, avec l’accumulation des printemps, s’avère particulièrement précieux.

Son étymologie se décompose ainsi :

Chatur- Quatre

Anga- Membre

Danda- Bâton

Âsana- Posture

Dans le Hatha Yoga, le terme « danda » (le bâton) symbolise la colonne vertébrale, ce qui signifie que, dans cette posture, la colonne devrait demeurer parfaitement alignée, tel un bâton. Cet alignement tonique permet également un recentrage de la force vitale dans tous les circuits des énergies (nâdi) entourant la colonne vertébrale.

Nous allons présenter cette posture avec trois degrés progressifs de réalisation : doux, moyen et intense. Chacun est invité à discerner le degré qui lui conviendra le mieux. Pour obtenir des effets positifs, ajustez votre effort en toute intelligence.

Deuxième degré : tonicité moyenne

Installez-vous dans le premier degré. Après deux respirations tendez également la jambe gauche. Vos deux jambes sont tendues, pieds écartés d’une dizaine de centimètres. Les genoux bien tendus, poussez les deux talons vers l’arrière, serrez les sphincters ainsi que les muscles fessiers et rentrez le nombril et le ventre. Bras tendus, les mains continuent de repousser fermement le sol. Veillez plus strictement encore à l’alignement de la colonne vertébrale. Pratiquez dix respirations consécutives. À chaque inspiration, menton rentré, descendez les épaules et les omoplates vers la taille et vérifiez la rectitude de la colonne, depuis la nuque jusqu’au coccyx. À chaque expiration, rentrez à fond l’abdomen et serrez davantage les fessiers ainsi que les sphincters. Les mains continuent de pousser dans le sol vers l’avant.

Dossier complet à retrouver dans votre Yoga Journal N°7

Belle journée, Namasté

Laisser un Commentaire