fbpx

Laisser fleurir la compassion

LA COMPASSION EST UNE FORME DE BIENVEILLANCE.

Il s’agit de la capacité à s’accepter soi-même et à accepter ses imperfections avec tendresse. Cet outil est essentiel sur le chemin du changement. Sans elle, nous pouvons rester bloqué dans le jugement de soi et un discours intérieur négatif, ce qui limite notre perception de notre propre potentiel. J’observe souvent les étudiants qui luttent pour monter en Adho Mukha Vrksasana (équilibre sur les mains) s’asseoir sur leur tapis et secouer la tête de dépit. Pouvez-vous transformer votre perception négative en perception positive ? Par exemple, gardez à l’esprit que vous êtes capable de maintenir une jambe en l’air (dans la préparation à l’équilibre sur les mains) avec une respiration régulière. Pratiquer la compassion consiste à apprendre à s’encourager soi-même. Dans cette séquence, les postures de fin en flexion avant apportent littéralement un soutien sous la tête, de sorte que, lorsque vous entrez dans l’immobilité, vous vous sentiez ancré et soutenu. C’est une invitation à rester un peu plus longtemps dans chaque posture pour trouver un sentiment de bien-être.

 

Upavistha Konasana (Flexion avant assise, angle ouvert)

Asseyez-vous face à une chaise et écartez largement les jambes. Pressez le haut des cuisses dans le tapis pour activer les jambes et pivotez les hanches vers l’avant pour allonger le torse en direction de la chaise. Relâchez le front sur une ou deux couvertures posées sur le siège de la chaise. Pliez les coudes et posez les mains sur le siège. Restez dans cette position pendant cinq minutes. La chaise invite à l’abandon et à l’introspection. Remarque : en cas de raideur dans les ischio-jambiers ou de rétroversion du bassin, asseyez-vous sur une ou deux couvertures.

 

Pour lire la suite, découvrez nos offres

A partir de 3,90€ par mois, sans engagement !

Laisser un Commentaire