fbpx
  /  Pratique   /  Anatomie   /  L’anatomie du coccyx

L’anatomie du coccyx

Le positionnement de ce petit os situé sous le sacrum peut avoir une incidence sur toute la colonne vertébrale.

 

Par Amy Matthews et Leslie Kaminoff

© Rick Cummings. Modèle : Jeanie Manchester. Illustration : Michele Graham

Le terme coccyx vient d’un mot grec signifiant « bec de coucou ». C’est la partie caudale (queue) de la colonne vertébrale, située au-dessous du sacrum, l’os en forme de triangle lui-même situé entre les deux os iliaques du bassin. Le nombre de vertèbres dans le coccyx et leur mobilité chez les êtres vertébrés varient grandement d’une personne à l’autre : vous pouvez avoir trois, quatre ou même cinq vertèbres, et certaines peuvent être naturellement soudées tandis que d’autres ne le sont pas. Bien qu’il soit petit, le coccyx est le siège de différents muscles, ligaments et tendons. Il forme un trépied avec les deux ischions et sert de repère osseux à la base du bassin.

Le coccyx a une articulation mobile au bout du sacrum appelée articulation sacro-coccygienne. Ses principaux mouvements sont la flexion et l’extension. Elle peut également faire une légère flexion latérale et une légère rotation. Ces mouvements ne sont pas très amples mais les actions musculaires qui les entraînent peuvent avoir un effet important sur votre plancher pelvien. Les tensions chroniques dans le plancher pelvien peuvent nuire à l’amplitude de mouvement des articulations de la hanche, au bon fonctionnement du rectum, de l’anus et de la vessie, et peuvent se traduire par des douleurs et des tensions dans le bas du dos (colonne lombaire et articulations sacro-iliaques). Trouver le mouvement du coccyx qui est le plus approprié pour vous peut avoir une répercussion sur des douleurs répétitives tout le long de la colonne vertébrale, du sacrum jusqu’à la tête.

Trois actions sont possibles pour rentrer le coccyx : une flexion sacro-coccygienne ; une contre-nutation – c’est-à-dire quand le sommet du sacrum s’incline vers l’arrière et le bas du sacrum et le coccyx se dirigent vers l’avant au niveau des articulations sacro-iliaques ; une inclinaison postérieure ou vers l’arrière de tout le bassin, y compris le sacrum et le coccyx, que l’on appelle rétroversion du bassin. Vous pouvez explorer chaque mouvement séparément, consécutivement ou simultanément à l’aide des exercices suivants. Chaque exercice dirigera le coccyx vers l’avant mais seule la flexion sacro-coccygienne implique un mouvement indépendant du coccyx. La contre-nutation et la rétroversion du bassin dirigent le coccyx vers l’avant dans l’espace mais ce n’est qu’une conséquence du mouvement du sacrum ou du bassin.

Sur le tapis, il est parfois utile d’explorer l’interdépendance de ces trois actions. Dans la posture de l’Enfant, par exemple, vous pouvez approfondir la flexion de votre colonne et de l’articulation des hanches quand vous rentrez également le coccyx. À l’inverse, étant donné que les muscles permettant la flexion de votre coccyx sont différents de ceux que vous utilisez pour effectuer le mouvement de contre-nutation du sacrum et de rétroversion du bassin, l’instruction donnée par un enseignant de « rentrer le coccyx » pour changer la position du bassin risque d’engager excessivement les muscles du plancher pelvien (qui permettent la flexion du coccyx sans bascule du bassin vers l’arrière). Un effort exagéré peut avoir une incidence sur les muscles des hanches, du bassin et de la colonne, et vous empêcher de trouver la combinaison idéale entre stabilité et aisance dans la posture.

 

À la découverte du coccyx

Explorer

La flexion sacro-coccygienne

Isoler le coccyx et le diriger vers l’avant

Quand vous entendez l’instruction « rentrez le coccyx », ceci peut indiquer le mouvement spécifique de flexion au niveau de l’articulation sacro-coccygienne, une flexion créée en engageant les muscles du plancher pelvien. Asseyez-vous sur une surface dure sur laquelle vous pouvez clairement sentir vos ischions (os des fessiers). Explorez les mouvements de votre coccyx sans bouger les ischions ni la colonne. Il est possible que vous ayez à réduire considérablement l’effort musculaire afin de localiser ces mouvements. C’est assez subtil. Observez la manière dont ces petits mouvements modifient l’organisation de toute la colonne à partir du plancher pelvien.

Explorer

La contre-nutation

Diriger le bas du sacrum et le coccyx vers l’avant

Levez-vous pour laisser davantage de mobilité à votre bassin et au bas de la colonne. Retrouvez la flexion sacro-coccygienne. Sentez-vous d’autres mouvements à l’endroit où le sacrum relie la partie droite et la partie gauche du bassin au niveau des articulations sacro-iliaques ? Il s’agit des mouvements de nutation et contre-nutation, une inclinaison antérieure et postérieure du sacrum et du coccyx. Placez les mains sur le haut du bassin et imaginez les deux moitiés du bassin restant immobiles alors que le sacrum et le coccyx basculent en contre-nutation. Comment ceci affecte-t-il votre respiration, le reste de votre colonne et votre système nerveux ? Il est possible que vous ressentiez des efforts peu familiers dans le bassin et l’abdomen.

Explorer

La rétroversion du bassin

Incliner le haut du bassin vers l’arrière

Reprenez l’exploration de la contre-nutation. Avez-vous la sensation que tout le bassin veut y participer ? Si vous amplifiez le mouvement et que vous englobez tout le bassin, il s’agit d’une rétroversion du bassin. Observez que cette bascule ne modifie pas seulement la position du bassin, du sacrum et du coccyx. Elle génère également un mouvement dans les articulations des hanches et dans les lombaires. Cette action aplatit votre courbe lombaire, étire les articulations des hanches, ou les deux, selon votre position et les muscles que vous contractez ou relâchez.

Laisser un Commentaire