fbpx

Le régime Seignalet

Jean Seignalet, médecin émérite, chercheur, biologiste (1936-2003), déclarait que l’alimentation constituait la 3ème médecine, après la médecine conventionnelle et les médecines dites complémentaires.

Qu’est-ce que le régime Seignalet ?

« L’alimentation ou la 3ème médecine » est le titre de son ouvrage désormais si célèbre, qui comporte 660 pages, dans sa 5ème édition et préfacé par le Pr. Henri Joyeux.

Cet imminent spécialiste de l’immunologie, était convaincu de l’importance majeure de la nutrition dans de nombreuses pathologies. Il a fait tester son « régime hypotoxique » sur prés de 2500 patients, 90% ont vu leurs symptômes ou l’évolution de leurs pathologies nettement améliorés.

Selon lui, la muqueuse de l’intestin grêle est la pièce maîtresse qui déterminerait l’apparition ou non de nombreuses pathologies. La trop importante exposition aux substances chimiques (médicaments, pesticides), au gluten, aux protéines de lait, et également aux composés issus des cuissons à hautes températures augmente la perméabilité de la muqueuse.

Les grosses molécules issues de la digestion des aliments se retrouvent dans le sang, perturbant ainsi le système immunitaire.

L’intérêt du régime Seignalet est donc de restaurer cette muqueuse intestinale en limitant ainsi les symptômes d’un bon nombre de maladies. Selon lui, 91 maladies pourraient être améliorées par ce régime, qu’il qualifie d’ancestral, originel et hypotoxique.

Les 6 principes de base du régime Seignalet

  • Exclure tous les produits d’origine animale (laits, fromage, beurre, crème, yaourt…)
  • Exclure les céréales « modernes-mutées », trop éloignées de l’origine, et leurs dérivés. Conservez uniquement le riz, le sarrasin, le sésame et le quinoa.
  • Manger des aliments crus et exclure les produits cuits à une température supérieure à 110°C (bannir aussi le four à micro-ondes). Privilégiez les cuissons à la vapeur douce, ou à l’étouffée.
  • Exclure les huiles industrielles extraites à chaud ou cuites. Remplacer le beurre, et les huiles raffinées par des huiles vierges, biologiques de 1ère pression à froid olive, noix, noisette, colza). Et, consommer régulièrement des petits « poissons bleus » des mers froides (sardines, hareng, maquereaux…) car ils sont d’une grande richesse en oméga-3.
  • Consommer des aliments issus de l’agriculture biologique.
  • Prendre un supplément de vitamines, minéraux et ferments lactiques. Car les besoins d’un malade sont supérieurs à ceux d’un non malade

Pourquoi bannir ces aliments ?

Le but de ce régime hypotoxique est de limiter la porosité de la muqueuse intestinale en limitant l’absorption de certaines substances naturellement présentes dans certains aliments comme les protéines allergènes et le lactose des produits laitiers animaux ; le gluten de certaines céréales, certains composés chimiques produits à haute température, ou les pesticides contenus dans tous les produits de l’agriculture conventionnelle.

A qui s’adresse ce régime ?

Ce régime est à conseiller à toutes les personnes souffrant des pathologies suivantes :

-auto-immunes : sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, lupus érythémateux, maladie coeliaque…

– liées à un « encrassage cellulaire » : acné, arthrose, dépression, cancer, fibromyalgie, diabète de type II, migraine…

– d’élimination : asthme, colite, psoriasis, bronchite chronique, urticaire…

Ce régime alimentaire est habituellement recommandé aux personnes malades car cette méthode nutritionnelle peut être difficile à suivre au quotidien pour l’ensemble d’une famille.

Les aliments autorisés par le régime Seignalet

  • Riz, sarrasin, sésame, quinoa, graines germées de céréales ancestrales et légumineuses.
  • Légumes frais et fruits frais, biologiques et de saison, légumes secs, fruits secs et oléagineux crus.
  • Produits à base de soja (lait et yaourts)
  • Produits animaux crus ou peu cuits : viande, œufs, poissons, charcuteries, crustacés, fruits de mer.
  • Chocolat noir, miel, sucre complet
  • Huile vierge de 1ère pression à froid
  • Sel complet
  • Chicorée, infusions, café, thé et boissons alcoolisées (modérément)

Les aliments interdits par le régime Seignalet

  • Le blé sous toutes ses formes (pain et pâtes, biscottes, farine, semoule pizzas, viennoiseries, gâteaux), seigle, avoine, orge, maïs, kamut, épeautre.
  • Les laits d’origine animale (vache, chèvre, brebis) et dérivés (beurre, fromage, yaourt, crème, glace), poudre de lait.
  • Charcuteries, viandes, poissons et œufs trop cuits.
  • Chocolat au lait, confitures
  • Huiles raffinées, margarines, oléagineux cuits
  • Sel blanc raffiné
  • Bière

« L’Alimentation Ou La Troisième Médecine », (éditions du Rocher) (1ère édition 1996- 5ème édition 2004 rééditée et augmentée en 2012). 660 pages. 
 » Ce livre que nous aurions pu appeler « Alimentation , première médecine » est une mine d’or pour 3 raisons : nos ministres de la santé devraient le connaitre pour promouvoir d’importantes économies pour leur budget qui explose de toute part ; la méthode Seignalet, parfaitement expliquée, consiste a changer ses habitudes alimentaires; ces changement alimentaires ont des effets rapides sur la santé, réduisant la perméabilité ou la porosité intestinale, laquelle laisse passer des molécules toxiques et entretient un état inflammatoire pour de nombreux organes selon la susceptibilité de chacun. Il évite les traitements lourds et souvent à vie dans nombre de maladies auto immunes. Il joue un rôle majeur pour prévenir tant de maladies de civilisation. Ce livre est une « somme médicale écologique » remplie des notions les plus modernes qui démontrent la cohérence de notre organisme ». Préface professeur Henri Joyeux.

Anne Piovesan, naturopathe

Stage changez vos habitudes alimentaires pour un mieux-être ! Du 23 au 25 juillet 2015

  • Ajan
    29 mai 2015
    reply

    Article intéressant !
    Doit on faire ce régime tout au long de notre vie ou en cure, comme la cure de détox au citron ou bouleau ?
    J’aurais du mal à tenir tout le temps…
    Si c’est en cure, pendant combien de temps est-ce recommandé ?

    • MaudYogaJournal
      3 juin 2015
      reply

      Tout dépend de la pathologie dont vous souffrez. Cette méthode peut s’appliquer à un moment donné de votre vie pour soulager une pathologie spécifique, ou choisir de l’adopter à vie. Vous pouvez tester sur quelques mois afin d’apprécier les améliorations ou diminutions de vos symptômes. Cette alimentation peut sembler contraignante à suivre sur le long terme, et pour l’ensemble des membres la famille. Car elle bouscule toutes nos habitudes et pratiques alimentaires.

      Cette méthode obtient cependant de très bons résultats : plus de 91 maladies qui, sur les 115 observées, ont réagi favorablement au régime. Elles se classent en 3 catégories : les maladies auto-immunes, ainsi que les maladies dites d’encrassage et d’élimination.
      Sur les 2 500 patients suivis par le Dr Seignalet, 2 250 ont été nettement améliorés par la pratique de sa méthode nutritionnelle, ce qui correspond à un succès thérapeutique certain et confirme le bien-fondé d’une grande part de son raisonnement scientifique basé sur l’hyperperméabilité de l’intestin.

      Cette alimentation n’est pas déconnectée du plaisir, Valérie Cupillard y a consacré son prochain ouvrage qui sortira le 12 juin « le régime Seignalet en 60 recettes », aux éditions Prat.

      Anne Piovesan
      Créatrice de Goûts®

Laisser un Commentaire