fbpx
  /  Pratique   /  Tradition   /  Le yoga est la restriction des fluctuations de la conscience

Le yoga est la restriction des fluctuations de la conscience

Yoga Sutra 1.2 / Traduction de Georg Feuerstein

D’après l’interprétation de Rodney Yee

 

Dans le sutra 1.2 de Patanjali, le sage qui a compilé le Yoga sutra, nous devons diminuer les fluctuations, ou vrttis, du mental pour trouver notre moi authentique. Quiconque s’est déjà essayé à la pratique de la méditation sait que c’est bien plus facile à dire qu’à faire. Même après quarante ans de pratique, mon « esprit de singe » peut vite prendre le dessus quand je suis assis en Padmasana (posture du Lotus). Un nuage chargé de pensées déferle comme une tempête ou une nuée de moustiques. Ces pensées — sur la manière d’être un « bon yogi », de perfectionner sa posture, ou d’être encore plus conscient, par exemple — se font passer pour des notions importantes, mais elles ne sont en fait que désagréments.

Ce que j’aime dans le Sutra 1.2 c’est qu’il nous rappelle que nous sommes plus proches de la réalisation de soi et de l’atteinte de l’harmonie que ce que nous pensons. Alors que notre esprit lutte pour se concentrer sur la respiration et calmer notre vrttis, il y a quelque chose en nous qui est déjà paisiblement installé et qui observe toutes ces sensations, pensées et sentiments. Si nous nous posons les questions « Qui médite ? », « Qui observe ? », et « Quel est le champ de conscience dans lequel tous ces moustiques se reproduisent ? », nous sommes sur la bonne voie. Le simple fait d’observer et de s’interroger nous permet d’arrêter les fluctuations de l’esprit ou de la conscience, et de commencer à voir que la conscience même est notre vraie nature et que le bourdonnement passager des pensées, des sentiments et des sensations n’est ni réel ni important.

Mais si les distractions — comme une sensation d’inconfort dans les hanches ou le fait de repenser à ce qui s’est passé une heure auparavant — sont trop présentes, le moi authentique peut facilement être éclipsé par le vrttis. Il est donc important d’utiliser tous les outils yogiques à notre disposition (asana, mantra, pranayama, etc.) en plus de la méditation, pour atténuer la gêne et évoluer vers un sentiment de stabilité, d’aisance et de liberté qui permet de diffuser la lumière de la conscience sur les fluctuations de l’esprit.

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media. Photos : iStock

Laisser un Commentaire