fbpx
  /  Highlight   /  L’éclairage de Boris Tatzky : Samasthiti, pour se sentir d’aplomb

L’éclairage de Boris Tatzky : Samasthiti, pour se sentir d’aplomb

La posture debout, appelée Samasthiti, nous invite à gravir « l’échelle » du hatha yoga, de la Terre au Ciel, dans la verticale du corps, le massage du souffle et la concentration du mental.

Par Boris Tazky*

© Boris Tatzky & Istock

 

S’interroger sur l’anatomie humaine est source d’émerveillement et d’actualisation constante de connaissances. Par exemple, dans notre corps, quelles sont les connexions entre les deux grandes ceintures anatomiques, nommées pelvienne et scapulaire ? Au-delà de la physiologie, développons cette question dans ses dimensions symbolique et énergétique.  Nombre de philosophies issues de la pensée classique en Inde sont fondées sur un rapport complexe d’identité et de résonance entre le corps humain et l’univers dans sa globalité. Ce principe d’analogie entre microcosme et macrocosme est particulièrement présent dans les doctrines classiques indiennes reliées au yoga, notamment dans les Upanishad.

Nous en trouvons un bon exemple dans ce passage de la Chandogya Upanishad : « Aussi loin en vérité, que cet espace s’étend, aussi loin s’étend l’espace à l’intérieur du cœur. En lui sont contenus à la fois le ciel et la terre, le feu et l’air, le soleil et la lune, l’éclair et les étoiles. Tout ce qui existe en ce monde et tout ce qui n’existe plus ou pas encore, tout cela est contenu en lui. » (Chandogya Upanishad VIII, 1-3)

Cette polarité entre infiniment grand et infiniment petit évoque le rapport entre l’immensité spirituelle, souvent symbolisée par le ciel et la dimension matérielle limitée, symbolisée par la terre. Ramené à l’être humain, le hatha yoga situe la Terre dans le bassin, au niveau du plancher pelvien et le Ciel au sommet de la tête. La relation entre ces deux plans s’établit par la verticale intérieure et se retrouve dans l’ensemble des processus du hatha yoga, notamment dans les postures. Prendre le corps comme point de départ de cette réalisation positionne cette discipline du yoga sur un plan à la fois universel et original.

Dans la Hatha-Yoga Pradipika, texte fondamental qui établit les normes du hatha yoga, cette démarche, proposée progressivement, est symbolisée par une échelle à gravir : « Je me prosterne devant le Maître Originel, Sri Âdinâtha (Shiva, ndlr), par qui fut enseignée la science du Hatha-Yoga. Cette science glorieuse resplendit comme une échelle pour qui désire atteindre les cimes de la réalisation de l’état de yoga. » (Hatha-Yoga Pradipika I-1).

Cette échelle représente une ascension intérieure verticale, de la conscience qui stimule l’énergie vitale, depuis la Terre vers le Ciel (la Source de vie). Pour cela, la majorité des postures du hatha yoga mettent en avant la réalisation de la rectitude allant du bassin au sommet de la tête. Nous la retrouvons notamment dans la posture debout, Samasthiti et, bien sûr, dans les différentes assises dont le Lotus, Padmasana.

Pour lire la suite, abonnez-vous !

A partir de 3,90€ par mois, sans engagement

Laisser un Commentaire