fbpx

Pourquoi le Om ?

Par Cheyenne Ravarino-Trinquier,

 

Une des choses les plus distinctives dans un cours de yoga, c’est le chant du OM que l’on fait souvent en début et/ou en fin de cours. Quel débutant n’a pas été surpris, ou parfois rebuté par cette pratique ?

Certains y voient un folklore, d’autres une démarche religieuse qui peut, le cas échéant, les mettre mal à l’aise. Parfois timides, on n’a pas forcément envie de chanter, même une seule syllabe fusse-t-elle si brève.

Mais en réalité, quelle est la signification de cet usage, et surtout quels en sont les bénéfices ?

Le Om est un son très simple que l’on appelle un Bija mantra, ce qui signifie un mantra composé d’une seule syllabe. Il est dit de ce son que c’est le son originel et qu’il contiendrait l’univers en lui-même. La création, les formes… tout cela vient de vibrations, et le Om est une vibration.

On retrouve le Om dans de multiples religions telles que l’Hindouisme, le Bouddhisme, le Jaïnisme… Et une des traductions de Om : Amen se retrouve dans des religions qui nous sont culturellement plus familières selon Paramahansa Yogananda.. Le Om n’est donc pas l’apanage d’une seule religion, mais il est universel, il est le son cosmique qui serait à l’origine de l’univers.

 

Comment prononce-t-on le OM ?

En réalité, le Om devrait se prononcer Aum. Les 3 lettres symbolisent l’énergie divine (Shakti)

On commence par prononcer le A qui représente la Création, puis le U (mais qui se prononce comme un O ouvert) qui représente la continuation, et enfin le M qui représente la fin, mais le M ne se prononce pas comme la lettre M, plutôt comme si vous serriez vos lèvres et les faites vibrer (c’est ce qu’on appelle le son anusvara, et qui est représenté par le point dans l’écriture du Om en sanskrit). Pour terminer après avoir chanté le « mm », on se plonge dans un profond silence.

Il est intéressant de constater que les différents sons, les différentes vibrations, affectent des parties différentes de notre corps.

En chantant le « aaaaa » on va plutôt le sentir vers l’estomac et la poitrine, alors que le « ooooo » va faire remonter les sensations dans la poitrine et la gorge et faire vibrer le « mmmm » va faire résonner toute la cloison nasale voir le crâne. Essayez et constatez par vous même.

 

Le Om et le yoga

En chantant le Om en début de classe, on donne un petit côté sacré à la pratique, mais aussi en le chantant en groupe on donne un sens d’unité à la classe.

Je constate par ailleurs bien souvent, qu’il est chanté bien plus juste et à l’unisson en fin de classe, comme si les vibrations de chacun avaient été accordées par la pratique.

Dans les yoga sutras, Patanjali décrit les huit membres du yoga. Parmi ces membres, il décrit Dharana, qui signifie la concentration, et les diverses façons d’entrainer son esprit à se concentrer sur une seule chose. Parmi les méthodes pour atteindre ce niveau de concentration, il évoque la répétition d’un mantra, et tout spécialement du Om, qui permet l’union avec le divin.

Cette pratique de chanter des mantras, et tout particulièrement celui qui nous intéresse ici, apporte un grand calme aux pratiquants, et d’autres bénéfices.

 

Le Om et la science

Intéressés par tout ce que les yogis rapportaient sur le chant de ce mantra, des scientifiques se sont penchés sur la question.

Une étude faite en 2011 a permis à des scientifiques d’observer le cerveau de sujets normaux pendant qu’ils chantaient le Om par Imagerie à résonances magnétiques, et l’activité cérébrale qui a été observée à ce moment là semble équivalente à celle résultant de stimulations nerveuses utilisées dans certains traitements de la dépression où de l’épilepsie. Bien sûr d’autres études sont attendues pour corroborer cette hypothèse et pour l’approfondir.

Une autre étude menée par Gurjar et Ladhake, deux professeurs en électroniques et télécommunications à Amarvati, démontrent que l’esprit se calme lorsque les gens chantent le Om, et que la concentration est accrue.

Chanter le Om influencerait le système nerveux humain et le ralentirait, en plus de calmer son esprit. Bénéfices que l’on peut également trouver avec la méditation.

D’un point de vue tout à fait personnel, le fait de chanter le Om en début et fin de pratique me permet de me connecter à mon corps et à mon esprit, et de faire abstraction de toute pensée qui pourraient polluer ma pratique.

J’essaye de transmettre cela à mes élèves et n’hésite pas à développer la thèse scientifique, pour ceux qui seraient rebutés par un éventuel aspect religieux ou mystique. Le côté plus terre à terre de la science les rassure, et ils finissent, presque à chaque fois, par se joindre à tout le groupe pour chanter.

Si vous faites partis des sceptiques, (et croyez-moi je fus de ceux là aussi), n’hésitez plus et essayez !

 

Cheyenne Ravarino-Trinquier

Professeur de yoga à Monaco et dans le sud est delà France, Cheyenne a commencé par des études de droit et de journalisme. Après avoir pas mal navigué dans le milieu de la nuit, elle participe au Burning man, un événement incroyable dans le désert du Nevada, et c’est une expérience qui va changer sa vie. En rentrant, elle se met assidûment au yoga et à la méditation, devient végétarienne puis « vegan à la maison ». Au fil des années elle décide de partager sa passion pour le yoga et commence des formations avec entre autres Shiva Rea. Aujourd’hui elle a trouvé sa voie, et enseigne le SmartFLOW de Annie Carpenter. Elle suit encore, auprès d’elle et d’autres professeurs de la même veine, des trainings chaque année, car pour être un bon professeur il faut avant tout être un bon élève. 

Retrouvez Cheyenne Ravarino sur Facebook et Instagram

 

Très belle journée, Namaste

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Laisser un Commentaire