fbpx

Respiration dans les postures et posture de la demi-lune

Vous ne savez pas quand respirer dans les postures ? Voici trois conseils de base.

Si, en yoga, on met l’accent sur différents éléments en fonction des styles et des professeurs, le moment de l’inspiration et de l’expiration reste assez standard. Roger Cole propose trois règles simples pour respirer au bon moment dans les postures.

Dans les flexions avant, expirez. Quand on expire, les poumons se vident et le buste devient plus compact. Ainsi, le haut et le bas du corps peuvent plus facilement se rapprocher, ce qui permet d’accentuer la flexion. Par ailleurs, à l’expiration, le rythme cardiaque ralentit. Comme les flexions avant sont des postures d’apaisement, l’expiration renforce leurs effets énergétiques.

Dans les postures d’élévation ou d’ouverture de la poitrine, inspirez. Les flexions arrière avec ouverture du cœur augmentent le volume de la cage thoracique. Les poumons ont plus d’espace pour se remplir. Il est donc logique d’inspirer dans ces postures. Par ailleurs, à l’inspiration, le rythme cardiaque s’accélère : le cœur envoie plus de sang vers les muscles et on est plus dynamique. « Une inspiration profonde nécessite un effort musculaire qui accentue son effet énergisant », souligne Roger Cole. Les postures qui élèvent et ouvrent la poitrine font souvent partie des postures énergisantes d’une séquence. Il est donc bon de les associer à l’inspiration.

Dans les torsions, expirez. Dans les torsions l’inspiration accompagne la phase de préparation de la posture (lors de laquelle on allonge la colonne, notamment) et l’expiration se fait pendant la torsion elle-même. Car à poumons vides, le tronc a plus d’espace pour pivoter. Mais les torsions sont aussi appréciées pour leur effet détox. Or l’expiration est le mécanisme respiratoire qui nous permet de nous nettoyer et de nous débarrasser du CO2.

Découvrez nos offres d’abonnements à Yoga Journal : http://www.boutiqueyogi.com/12-abonnements

Pour mettre en pratique nos conseils, nous vous proposons de pratiquer la Demi-Lune, étape par étape

Ardha Chandrasana [Ardha = demi – Chandra = Lune – Asana = posture ]

Renforce autant une jambe que l’autre ; améliore la coordination et la concentration

Pas à pas

1 Mettez-vous dans la Montagne (Tadasana), sautez en écartant les pieds à plus ou moins 1 mètre de distance et tendez les bras sur les côtés en T. Pivotez le pied gauche légèrement vers l’intérieur et le pied droit à 90 degrés vers l’extérieur.

2 En expirant, inclinez le haut du corps vers la droite, posez la main droite au sol ou sur une brique placée légèrement devant le pied droit et amenez le bras gauche vers le haut, coude fléchi.

3 Pliez le genou droit et glissez la main droite vers l’avant pour la poser à plus ou moins 50 centimètres devant le pied droit, de sorte à transférer le poids de votre corps vers l’avant. Soulevez la jambe gauche et, simultanément, tendez la jambe droite.

4 Pour vous stabiliser, poussez le pied droit (en particulier l’intérieur du pied) et le bout des doigts dans le sol. Soulevez la partie extérieure de la cuisse droite allant du genou jusqu’à la hanche. Continuez de soulever la jambe gauche jusqu’à ce que le côté supérieur du bassin soit à l’aplomb de la jambe droite. Tendez la jambe soulevée à partir de la hanche jusqu’au talon.

5 Roulez l’épaule gauche vers le haut jusqu’à ce que votre poitrine commence à se tourner également vers le haut. Gonflez le thorax et tendez le bras gauche vers le haut, en l’étirant jusque dans la main et le bout des doigts.

6 Pour quitter la posture, reposez la jambe soulevée au sol et revenez en douceur dans la position de départ, jambes écartées et bras en T. Recommencez de l’autre côté.

Variation

Pour une posture plus avancée, décollez la main inférieure du sol et posez-la sur le devant de la cuisse de la jambe d’appui. Gardez la posture pendant 15 à 20 secondes.

Très belle journée, Namasté

Laisser un Commentaire