fbpx
  /  Pratique   /  Tradition   /  Réveillez votre shakti

Réveillez votre shakti

Le secret pour commencer à maîtriser la puissance du yoga, c’est de tourner son regard vers l’intérieur. Là, à force de pratique, vous entrerez en contact avec votre shakti, cette formidable énergie intérieure qui vous permettra d’accéder à l’être unique et lumineux qui est en vous. Pour y parvenir, suivez les conseils de Sally Kempton, professeure de méditation à travers le monde.

Par Sally Kempton

 

« Il m’est arrivé quelque chose d’étrange pendant mon cours d’Ashtanga la semaine dernière », m’a écrit Roger. « On refaisait l’enchaînement de vinyasa pour la cinquième fois. L’enseignante nous répétait : « Laissez-vous aller. Laissez votre corps bouger tout seul. » J’avais envie de lui répondre : « Impossible, mon corps ne bouge pas tout seul ! » Mais, tout à coup, ce truc incroyable s’est produit : comme si quelque chose d’extérieur faisait bouger mon corps, me poussait, comme une énergie qui circulait à travers tout mon corps. Qu’est-ce que c’était ? »

Roger venait d’accéder à sa shakti, qui signifie puissance, énergie ou force. Cette énergie subtile constitue le véritable secret du yoga. Ceux qui le pratiquent depuis un certain temps auront déjà ressenti ces moments de shakti. Quand on a l’impression que le corps bouge tout seul, que l’on ressent ce que va dire le professeur avant même qu’il ne le dise, ou que l’on arrive au cours avec un problème qui disparaît dès la fin de la première série. C’est peut-être que votre corps se remplit de prana (énergie vitale), ou votre cœur de bonheur. Ces signes indiquent que votre pratique d’asana remplit l’un de ses principaux objectifs : développer votre expérience de la shakti.

La véritable transformation par le yoga dépend de votre capacité à trouver, à ressentir et à exploiter cette puissance subtile. Qui plus est, la shakti que vous éveillez par la pratique du yoga peut déborder et illuminer chaque aspect de votre vie.

Tous les professeurs de yoga ne parlent pas de la shakti, du moins pas nommément. Mais si vous lisez des textes sur le yoga, vous trouverez des références à cette puissante force intérieure. Certains textes vont même jusqu’à dire qu’aucune forme de libération n’est possible sans la shakti. En d’autres termes, la shakti est à l’origine de la faculté du yoga à développer votre prise de conscience, à affermir votre volonté et à amplifier vos connaissances intuitives à des niveaux extraordinaires.

 

LA FORCE VITALE

Du point de vue métaphysique, dans la tradition indienne (de même que dans le Taoïsme où le chi est l’équivalent de la shakti), la shakti représente le dynamisme créatif fondamental qui donne naissance à l’univers. On la considère comme la source de la matière et de l’énergie physique, mais aussi de tout le reste. La danse de la shakti est la danse du cosmos.

On comprend alors qu’il existe différents niveaux, différentes formes et expressions de la shakti dans l’univers. Par exemple, face à la puissance du courant, on peut ressentir une réaction viscérale lorsqu’on s’assoit au bord d’un fleuve. Dans certains cas, les hommes utilisent cette force pour mettre en place des centrales hydroélectrique qui transforment l’énergie du fleuve en électricité. Cette même électricité peut être utilisée à proximité pour allumer des lumières

et permettre de se connecter à Internet. On pourrait penser que ces énergies sont différentes, qu’elles ont des finalités différentes, mais ce sont toutes des formes de shakti.

Au-delà de la puissance physique observable, il y a quelque chose de bien plus subtil. La shakti est la créativité innée de chaque être vivant. C’est l’énergie vitale qui fait couler le fleuve, vous fait respirer, fait battre votre cœur, stimule vos muscles et active vos neurones.

La shakti gouverne aussi notre élévation spirituelle. Cet aspect de la shakti, parfois appelé antar shakti (la shakti intérieure, qui nous ouvre au monde intérieur de la méditation), ou yogashakti (qui révèle l’état d’union, ou yoga, entre le corps, l’esprit et l’âme), ou kundalini (force spirituelle), est la force secrète qui fait évoluer votre conscience et ouvre les portes de votre âme.

 

L’ENERGIE DE L’EGALITE DES CHANCES

Dans la mythologie, la shakti est toujours décrite comme étant féminine, souvent incarnée par Devi, la conjointe divine du dieu Shiva. Mais en approfondissant, la shakti transcende les genres. L’énergie de la shakti est présente chez les hommes comme chez les femmes. La pratique d’un yogi conscient, homme ou femme, peut être intense, dynamique, tournée vers l’intérieur, fluide et passionnée.

La shakti peut également se manifester sous forme de profond silence. L’un des trésors qu’elle nous offre est la sensation du témoin intérieur. Elle se révèle de plusieurs manières : par le pranayama (la respiration), la pratique des chakras, les mantras, la méditation et par le contact avec une personne dont la shakti est déjà éveillée. Elle peut être activée plus ou moins spontanément, dans le cadre de notre processus de croissance intérieure.

Le réveil et l’épanouissement de votre shakti suivent leur propre rythme naturel. L’évolution de votre conscience est comparable à la croissance physique d’un nourrisson : le développement d’un bébé, de l’enfance à l’âge adulte en passant par l’adolescence, est régi par des processus biologiques, mais il est aussi conditionné par l’alimentation, le soleil, l’exercice physique et d’autres forces dans l’environnement de l’enfant.

Dans la croissance spirituelle, cette même force vitale agit pour transformer et faire évoluer l’expérience de qui vous êtes, de vos objectifs, vos priorités dans la vie, votre rapport aux autres et au monde. Elle développe votre capacité à percevoir la présence subtile. Elle vous permet de recevoir de plus hautes fréquences d’énergie. Elle catalyse le désir de vérité, fait jaillir des émotions mystiques, efface des traumatismes et stimule votre perspicacité.

La croissance spirituelle est un phénomène naturel, comme la croissance physique. Elle doit être nourrie des bonnes substances, telles que la conscience, la contemplation, la méditation, le questionnement, un environnement culturel adapté et la volonté d’entreprendre un « travail intérieur ». Cela demande un certain effort. À l’instar des muscles physiques et des cellules du cerveau, moins on utilise les muscles spirituels, plus ils s’usent. L’avantage, c’est qu’une fois que votre shakti intérieure est révélée, elle se manifeste dans n’importe quelle pratique et vous confère de la puissance. Il peut s’agir d’asana, de méditation, d’un projet créatif, d’une thérapie somatique ou d’une thèse. Quand vous rencontrez votre shakti, votre croissance spirituelle et créative s’accélère exponentiellement.

 

L’EXPLOSION EMOTIONNELLE

Je faisais du yoga depuis environ un an quand j’ai commencé à ressentir la shakti de façon palpable. Ça a commencé par un sentiment agréable d’expansion d’énergie dans la poitrine. Après, j’ai eu l’impression que mes capacités sensorielles renaissaient. Les sons, le toucher, le goût et, surtout, ce que je voyais étaient beaucoup plus riches et profonds. J’entendais parler d’une méthode de méditation pour la première fois et j’étais capable de la pratiquer. Ma vie sexuelle avec mon partenaire, alors réduite au néant, s’est soudain enflammée. Ma pratique de Tai chi est devenue automatique, comme si j’étais mue par une force intérieure pour exécuter les séquences. Parfois, j’avais l’impression que mon corps explosait d’amour.

Il y a aussi eu des inconvénients à ces explosions émotionnelles. Il m’arrivait de me réveiller pleine d’appréhension ou de dégoût de moi-même. À certains moments, mon inconscient semblait se décharger de toute l’insécurité, des jugements critiques à mon égard que j’avais enfouis en moi. C’est caractéristique du processus de libération qui se produit quand la shakti vous nettoie de l’intérieur. Heureusement, ces tourments finissaient toujours par passer, me laissant chaque fois un peu plus légère. Au bout d’un moment, j’ai appris à les voir comme des symptômes détoxifiants et à les surmonter comme on vient à bout d’une grippe.

Après quelque mois, je suis devenue l’élève de ma shakti. J’ai découvert que cette énergie subtile pouvait se manifester de plusieurs manières, sous forme de chaleur, de mouvement physique comme la danse. Mais le plus marquant, c’est la manière dont elle a transformé ma pratique de méditation. J’ai commencé à percevoir la sensation de la shakti dans mon cœur en méditant, d’abord en distinguant les pensées et comportements qui semblaient l’épanouir ou le contracter, puis en posant des questions.

En écoutant les encouragements et les sensations subtiles de mon corps, j’ai senti qu’ils pouvaient guider ma pratique quotidienne des asanas et de la méditation. J’ai cessé de suivre une technique ou pratique définie. Je me suis demandé ce dont mon corps et mon énergie avaient besoin sur le moment. L’énergie m’a permis de générer des idées et de travailler avec mes émotions. Plus je pratiquais avec ma shakti, plus je réalisais qu’elle insufflerait sa puissance dans tout ce que j’allais entreprendre.

 

LE DIALOGUE INTERIEUR

Au fil des ans, j’ai identifié quatre pratiques essentielles pour travailler sur des émotions difficiles ou des problèmes avec la shakti. Premièrement, j’ai été très attentive à la sensation de l’énergie de la shakti dans mon corps. Ensuite, j’ai dû l’accueillir, c’est-à-dire adopter une attitude bienveillante à l’égard des manifestations de l’énergie, et les laisser s’exprimer. J’ai lâché prise, je me suis abandonnée à elle. Cela a été plus facile quand je me suis souvenue du troisième secret : l’énergie circule et tout sentiment, sensation ou peur bloqué quelque part finit par se libérer en continuant à se concentrer sur la shakti et en renonçant à toute résistance. Enfin, j’ai découvert ce qu’était à mes yeux le véritable secret de la pratique avec la shakti : j’ai appris à dialoguer avec l’énergie de mon corps.

Pour la plupart d’entre nous, nous ne savons pas être attentif ou lâcher prise. Nous avons souvent du mal à réaliser que le dialogue est possible. Les mots eux-mêmes font partie de la shakti. C’est pour cela qu’un mantra peut aboutir à des résultats aussi puissants dans votre pratique. Mais la conversation directe est tout aussi importante. Lorsque vous aurez atteint votre shakti, vous pourrez ressentir votre énergie intérieure comme une présence, un allié, un ami ou même un amant. La shakti est par nature intelligente, elle réagit aux suggestions et même aux demandes, telles que « S’il te plaît, calme cette chaleur dans mon corps » ou « Peux-tu m’aider à rester présent dans la méditation ? ». C’est particulièrement utile quand vous tentez de régler un problème émotionnel, que vous éprouvez une raideur ou une douleur dans le corps, ou lorsque vous souhaitez passer au niveau supérieur dans votre pratique de yoga.

Si vous avez une bonne expérience du yoga, il vous est déjà arrivé de vous abandonner dans une séquence en vous laissant guider dans la posture par votre propre énergie subtile, au fur et à mesure de son évolution. Cette sensation ne doit pas se limiter à votre tapis de yoga. Plus vous deviendrez sensible au flux de la shakti dans votre corps et votre esprit, plus vous la laisserez évoluer à l’intérieur de vous, plus vous serez épanoui et inspiré hors du tapis.

Dans la tradition secrète de la shakti, vivre son yoga signifie vivre en partenariat avec la puissance intérieure profonde de cette force d’éveil. Sentez sa vibration dans votre corps et dans votre psyché. Laissez-la faire de vous l’être unique et lumineux auquel vous êtes destiné.

 

Comment dialoguer avec votre shakti

Le dialogue avec votre shakti peut prendre différentes formes. Par exemple, si vous avez besoin d’une réponse, vous pouvez poser la question dans votre cœur et demander une réponse à la shakti.

Vous pouvez aussi prendre un stylo et écrire ce qui vous vient à l’esprit, en laissant vos mots sortir spontanément, comme des expressions de la shakti. Sinon, vous pouvez poser la question et être attentif aux manières dont s’exprimeront les réponses dans votre vie quotidienne. Par exemple, si un événement semble être une réponse à votre question, attendez un peu puis demandez-vous : « Est-ce la réponse que j’attends ? ». Soyez à l’écoute du sentiment qui s’exprime. Généralement, un sentiment d’expansion ou de détente indique qu’une réponse est conforme à votre shakti, tandis qu’un sentiment de confusion signifie probablement que vous avez tiré des conclusions trop hâtives.

Le dialogue avec la shakti est particulièrement utile quand vous avez besoin d’évacuer des émotions, une gêne dans votre corps ou votre esprit. Si vous ressentez une tension, une douleur ou que vous êtes bloqué quelque part, vous pouvez écouter la douleur, délimiter la zone d’énergie bloquée, identifier la sensation (aigu, dur, piquant, douloureux) et sa forme. Ensuite, acceptez le fait que la gêne soit un amas d’énergie.

Accueillez consciemment les sensations énergétiques, même si elles sont pénibles. La stagnation physique et émotionnelle est souvent liée à un besoin subtil de contrôle. La bienveillance invite à relâcher.

Maintenant, parlez doucement à l’énergie. Vous pouvez employer un mot suggestif, tel que soulager ou débloquer. Vous pouvez demander à l’énergie bloquée ce qu’elle veut vous montrer.

Continuez en imaginant un grand cercle d’énergie lumineux autour des zones bloquées. Respirez en faisant circuler votre attention entre l’énergie de la douleur et le cercle de la shakti. Respirez en pensant à un mot (comme « soulager » ou « débloquer »).

Vous pouvez pratiquer cela pour travailler sur une émotion telle que la colère, la jalousie, la tristesse, ou quand vous avez un problème à régler. La shakti est toujours présente au fond de vous. Elle dégage une énergie qui guérit. Au fil du temps, sa puissance transformatrice peut dissoudre des tensions et croyances désuètes dont vous ignoriez probablement l’existence. C’est ainsi que se révèlent votre extase et votre sagesse naturelle. Il ne s’agit pas de qualités que vous devez chercher, mais d’expressions de votre moi essentiel.

 

Pour en savoir plus sur Sally Kempton : www.sallykempton.com

1 commentaire

  • LaetiNa
    1 janvier 2016
    reply

    Bonjour, je suis très intéressée par votre article car je pratique depuis plusieurs années et de manière inconstante des séances que l’on peut qualifier d’auto-hypnose ou d’auto concentration. Je ne connais pas vraiment les techniques ni les méthodes de méditation ou de yoga. Mais lorsque je prends la position du lotus dans le but de vouloir faire de la méditation mon corps se met automatiquement à bouger seul. Je le laisse faire avec confiance car j’ai remarqué la très précise coordination de mes mouvements de manière pourtant incontrôlée consciemment. Pour le moment cela m’est utile pour dégager des tensions physiques si par exemple j’ai mal quelque part ou pour me libérer de boules de stess. Je me demande si cette pratique et celle du Shakti et comment la développer ou la maîtriser puisqu’elle est pour moi innée. Je précise être une personne hypersensible et créative pour qui la spiritualité à une très grande importance. Je vous remercie donc pour vos conseils et vos réponses. Dans l’attente de vous lire.

Laisser un Commentaire