fbpx

Saluons le soleil

Depuis quelques semaines, nous sortons tous de notre coquille. Nos pétales s’ouvrent en quelque sorte à tous ces nouveaux rayons de soleil. Nous nous dénudons, lézardons en terrasse ou à la plage et recherchons l’agréable sensation de chaleur sur notre peau. Nous avons un tel besoin de lumière physiologiquement et moralement que certaines personnes traversent l’automne et l’hiver déprimés. Toutefois, cet amour si inconditionnel peut également nous consumer. Le soleil peut être responsable du vieillissement prématuré de la peau, de dessèchement, d’érythème, de lésions mais aussi de cancers cutanés.

Pour profiter des bienfaits du soleil, selon les principes de l’héliothérapie, il est impératif de savoir prendre soin de sa peau et de la protéger. Aux mots « peau » et « été », vous me répondez « bronzage » ? Pas si vite ! Notre peau doit être avant tout considérée comme un organe à part entière, doté d’une homéostasie propre. Elle constitue une barrière de protection face aux agressions extérieures, participe à la régulation thermique du corps, à la synthèse de la vitamine D sous l’action des rayons ultraviolets B et assure, bien entendu, la fonction sensorielle du toucher, de la douleur, de la température et de la pression. Son aspect reflète bien souvent notre état de santé. Malheureusement, en Occident, une peau hâlée est esthétiquement valorisée sans que les véritables besoins de cet organe soient considérés.

S’exposer intelligemment

Plus les expositions au soleil sont longues et répétées plus le risque de brûlures et notamment des couches profondes de l’épiderme est élevé. Nous ne le répèterons donc jamais assez, il est primordial de ne jamais s’exposer lorsque les rayons du soleil sont les plus intenses, c’est-à-dire entre 12h et 16h. N’oubliez pas également d’appliquer toutes les deux heures une crème protectrice. Souvent les solaires bio déçoivent car un cahier des charges interdit aux fabricants l’utilisation des écrans minéraux (de zinc ou d’oxyde de titane) sous forme de nanoparticules. En résulte une application laborieuse et un effet plâtre des plus glamours. Toutefois, il faut savoir que les filtres chimiques des crèmes solaires non bios sont directement responsables de la destruction des récifs coralliens. Ils favorisent l’émergence d’infections fatales à une micro-algue, la zooxanthelle, dont l’existence même du corail dépend. Vous hésitez toujours entre votre sex-appeal et la barrière de corail ? Faites alors preuve simplement de bon sens. L’équation parasol, chapeau de paille, lunettes de soleil et T-shirt devrait être tout aussi efficace !

Des couleurs dans son assiette

Favorisez les fruits et légumes riches en bêta-carotène, lutéine, lycopène, zéaxanthine, astaxanthine…, également regroupés sous le terme de caroténoïdes. Plus ils sont colorés, plus ils en sont riches. Ces pigments naturels sont antioxydants et mènent une lutte sans merci contre les attaques des radicaux libres engendrés par les rayons solaires. Ils favorisent également la pigmentation de la peau en stimulant la production de mélanine, principale barrière de protection contre les radiations UV. Un mois avant le début des beaux jours ou votre départ en vacances, invitez généreusement dans votre assiette les légumes verts (brocolis et épinards notamment), persil, algues, carottes, poivrons rouges, tomates, curcuma (frais), ananas, melon, mangue, abricots, pastèque… Pressés à l’extracteur de jus et donc consommés sous forme de jus, leur apport nutritionnel sera optimal. Non seulement vous protégerez votre peau mais vous optimiserez également votre bronzage.

Étymologiquement Surya Namaskar (Salutation au Soleil), rituel issu du Hatha Yoga, nous indique l’attitude à adopter face à cet astre ; « surya » signifiant soleil et « nam », s’incliner. Le soleil doit être célébré tout autant qu’il permet la vie, en adoptant une posture d’humilité, sans lui faire face. Tout est dit !

 

Par Laure Terrier de la Chaise

Make me Yoga – www.makemeyoga.com

Laisser un Commentaire