fbpx
  /  Espace Membre   /  Magazines   /  Yoga Journal n22   /  Santé au naturel

Santé au naturel

Interview de Camille Pelloux

 

 « Je préconise une certaine forme de célébration du quotidien et un retour à la voie du cœur. »

« La naturopathie, fondamentalement, c’est un retour à la nature. »

 

Enseignante et responsable pédagogique à l’EPSN* et auteure du livre nature guérisseuse pour mon ventre, Camille est une naturopathe profondément passionnée et fascinée par la nature, l’art de vivre et l’être humain. Formée au yoga et au chamanisme, elle est partie de sa propre expérience pour façonner ce très beau livre, plein de conseils pratiques et utiles.

 

Propos recueillis par Lionel Piovesan

© Eva Bigeard

 

Camille, comment votre expérience personnelle a t-elle influencé la genèse de ce livre ?

J’ai commencé à souffrir de différents soucis de santé à l’âge de 18 ans, avec des problèmes gynécologiques, d’acné, de sommeil, des allergies, des maux de tête et des troubles émotionnels… Je suis donc allée consulter de nombreux spécialistes, j’ai passé une batterie d’examens poussés et, au final, leur réponse était toujours la même : mes symptômes étaient liés au stress et se trouvaient dans ma tête. Et puis, à 20 ans, j’ai rencontré un naturopathe qui m’a mise sur la piste du ventre… Lors de sa consultation, il m’a donné des bases pour réguler mon alimentation. J’ai ainsi découvert les grands principes de la naturopathie et commencé à beaucoup lire sur le sujet. Cette exploration – qui m’a passionnée –, est devenue ma vie, puisque je me suis formée au yoga puis à la naturopathie, et que je continue encore aujourd’hui ce voyage.

 

Quel est l’objectif de votre livre?

Apporter les outils de compréhension et inspirer la voie d’une médecine naturelle, sans donner une méthode toute faite. Car, pour moi, il n’y a pas de formule magique ou une seule vérité. Je souhaite que les lecteurs comprennent leurs spécificités et deviennent autonomes.

 

Pourquoi n’y a-t-il pas de formule magique?

Car nous sommes des êtres individuels qu’il ne peut donc pas y avoir une solution qui s’applique à tout le monde. Pour que les personnes reprennent le pouvoir, il doit y avoir un travail de réflexion et une expérimentation personnelle. C’est ça que la maladie t’invite à faire. Il faut se méfier des régimes miracles ou des pilules magiques, ça n’existe pas !

 

Si vous souhaitez commander le magazine en version papier avec l’interview complète de Camille c’est ici sur www.boutiqueyogi.com : https://www.boutiqueyogi.com/magazines/605-yoga-journal-numero-22.html

 

On dit que l’intestin est le deuxième cerveau, qu’en pensez-vous ?

C’est certain. Ce qui est intéressant c’est que l’on ne sait pas qui influence l’autre. Pour moi, la voie est bidirectionnelle. Nous savons, par exemple, qu’il y a des neurones dans l’intestin, il y a la sécrétion de neurotransmetteurs et, notamment, de la sérotonine (l’hormone du bonheur) et, enfin, il y a le nerf vague relié au cerveau. C’est pour cette raison que la respiration qui va apaiser le mental est un outil très puissant pour faire du bien au ventre, via le nerf vague qui passe en plein milieu du diaphragme. Ce n’est qu’un exemple, mais des liens, il y en a plein !

 

« Ne cherchez pas la perfection dans votre posture de yoga ou votre régime alimentaire », déclarez-vous. Pourquoi ?

Ce que j’ai pu observer sur les profils de mes patient(e)s, c’est que l’on trouvait chez la plupart d’entre eux une quête de perfection. Cela m’a mis la puce à l’oreille sur le culte de notre société qui voudrait que l’on se rapproche d’un idéal au niveau physique, mental, professionnel. Ce qui est aussi le cas dans le yoga quand on s’impose une discipline trop stricte. Je me suis aperçue qu’il fallait lâcher, et que se mettre la pression pouvait générer des maux de ventre et des pathologies sévères.

 

Qu’évoque pour vous la connexion à la nature ?

J’ai toujours vécu à son contact depuis toute petite, et je me sens connectée, libre et profondément apaisée dans la nature. J’ai découvert qu’il existe plein d’études scientifiques sur ses bienfaits. Par exemple, le fait de marcher pieds nus stimule des points de réflexologie sous le pied et améliore la circulation sanguine ; l’eau de mer qui est anti-inflammatoire et dont on fait des cures ; le soleil, source de vitamine D qui va agir sur notre moral. Il y a une multitudes de vertus dans la nature qui sont gratuites. Je m’érige contre les naturopathes ou les thérapeutes qui prescrivent énormément de compléments alimentaires, sans chercher la cause de la problématique. La naturopathie, fondamentalement, c’est un retour à la nature.

 

Que signifiez-vous quand vous dites qu’il faut tisser un lien entre la science et le sacré ?

Le monde actuel est malade. Du réchauffement climatique à la déforestation, du stress au burn-out, sans compter les pathologies chroniques et les cancers… J’ai observé, en voyageant beaucoup en Asie ou encore au Mexique, que les femmes sont belles, bien vêtues mêmes les plus pauvres, des fleurs dans les cheveux et dans leurs maisons, la vie est célébrée… Dans nos pays occidentaux, nous sommes toujours en train de courir, coupés de la beauté et du sacré de la vie. Je préconise une certaine forme de célébration du quotidien et un retour à la voie du cœur. Mais, pour nos cerveaux modernes, le message doit passer par la science avant de parler de spiritualité, c’est plus rassurant.

 

Vos maux de ventres ont-ils disparu ?

À 95%, oui. Mais avec le stress, le manque de sommeil, une alimentation de mauvaise qualité – quand, en fait, je ne me respecte pas… – ils réapparaissent ! Mais dans l’ensemble, je vais très bien, et quand ça revient, je sais pourquoi … Mon ventre est devenu ma boussole. Lorsque je ne suis pas alignée… c’est le corps qui s’exprime !

 

Comment aimeriez-vous terminer cette interview ?

En rappelant la nécessité de renouer avec soi, nos blessures et nos forces, d’arriver à être plus conscient de nos manières d’interagir avec le monde. Le travail personnel apporte beaucoup de liberté. Nous devenons vraiment nous-même et, selon moi, la guérison du monde passe par ce mouvement individuel !

 

*École professionnelle supérieure de naturopathie Lausanne, Suisse.

** Nature guérisseuse pour mon ventre (Marabout, 19,90€).

Laisser un Commentaire