fbpx
  /  Sante et Bien-etre   /  S’éveiller à la lumière

S’éveiller à la lumière

Savasana, la posture de relaxation qui ponctue toute séance de yoga postural, reste la plus importante. L’occasion est offerte à notre corps-esprit d’intégrer tous les bienfaits de la pratique. C’est comme tremper un sachet de thé « Asana » dans le mug corporel. Puis le contempler se colorer et prendre toutes les saveurs et les bienfaits de l’infusion. Posture essentielle donc, mais aussi posture délicate.

 

Physiquement, tout va bien, elle reste accessible à la grande majorité. Le défi se situe sur un autre plan : celui de l’état de conscience. En effet, tous les grands maîtres en parlent, à commencer par B.K.S. Iyengar : en Savasana, on ne s’endort pas ! Dans la posture du Cadavre (c’est sa signification), le corps est inerte, les pensées sont apaisées, l’esprit repose en quelque sorte entre deux eaux, en flottaison au centre de l’immensité de l’espace corporel. Douce sensation amniotique de retrouver la matrice créatrice. Ici, maintenant, les ondes du cerveau se modifient pour rejoindre des ondulations alpha, celles de la relaxation. Mais l’esprit reste conscient, dans une douce veille, pas encore rêveur, ni profondément dormeur. Il entre dans une forme de contemplation dans laquelle se cache une seconde contemplation, celle de la conscience (notre vraie nature) qui observe le monde manifesté par la fenêtre de notre mental libérée de ses voilages et traces sur les carreaux. Du moins, c’est tout le nettoyage auquel nous nous sommes attelés sur le tapis de yoga : nous éveiller à cette lumière intérieure tout en prenant conscience de nos obscurités pour mieux les mettre en sommeil.

 

Sommeil et yoga entretiennent une relation que l’on pourrait qualifier d’intime. C’est au cours de la phase de sommeil profond, nous disent les grands maîtres, que l’on retourne s’abreuver à la Source. C’est pourquoi les pratiques yogiques sont une aide au sommeil. Certaines d’entre elles sont même axées sur l’observation de ce sommeil (Nidra). Lorsque les dieux de la mythologie indienne ferment les yeux pour dormir et rejoindre la déesse Nidra, un monde s’achève pour renaître lorsqu’ils soulèvent à nouveau leurs paupières dans un éveil créateur. En ce début d’année 2021, puissions-nous chérir notre sommeil, non pas pour rester endormis, mais pour mieux nous ressourcer, revitaliser notre immunité et nous éveiller à notre monde. Pour qu’il ne reste pas rêvé, mais bel et bien recréé.

 

Toute l’équipe de Yoga Journal France se joint à moi pour vous souhaiter une bonne année d’éveil 2021 !

Namaste.

Laisser un Commentaire