fbpx

Sex & the yogis

Découvrez l’art sacré de faire l’amour en infusant le yoga dans vos jeux sur l’oreiller. Tout est question du niveau de conscience que nous mettons dans la rencontre charnelle. Mais aussi de présence, d’attention et de notre capacité à ressentir. Cela se développe avec la pratique du yoga sous ses multiples facettes.
Par Julien Levy

 

Vous êtes-vous déjà demandé comment mettre du yoga dans vos ébats amoureux ? Nous ne faisons pas allusion ici à des contorsions érotiques permises par une souplesse acquise sur le tapis. Nous parlons de pleine conscience, de connexion, d’écoute subtile, d’énergie vitale et créatrice, de transcendance, d’union orgasmique et spirituelle avec l’autre et le cosmos. Rien moins que ça !

Si le mot yoga signifie union, la sexualité l’est tout autant : fusionner les corps pour le plaisir et pour donner la vie. Dans la psychanalyse, la sexualité est au centre de l’expérience humaine. Pour Freud comme pour Lacan, elle est le nœud de tous les conflits psychiques, l’origine de nos névroses. Jung se différencie en concevant la libido comme une énergie globale se manifestant de manière sexuelle ou non. En cela, il se rapproche de l’approche tantrique de la kundalini, une énergie de feu, créatrice avant tout, qui peut conduire à l’extase spirituelle comme sexuelle. « Nous sommes presque tous en quête d’une expérience plus profonde de la sexualité, car elle symbolise l’infinité de notre être exprimée sous la forme délimitée d’une expérience physique et aussi la fusion avec quelque chose qui nous dépasse, affirme Guru Jagat1, enseignante de yoga kundalini. Mais elle précise : « Soyons clairs, il ne s’agit pas de coucher avec tout le monde, mais de savoir que le sexe, cela peut être divin. »

 

Un chemin vers l’épanouissement

Selon le niveau de conscience que nous mettons dans la rencontre charnelle, faire l’amour sera sacré ou une satisfaction de nos instincts et compulsions. Tout est question de présence, d’intention, d’attention et de notre capacité à ressentir. Tout cela se développe avec la pratique du yoga sous ses multiples facettes. Les postures délient certes, mais contribuent aussi à être plus à l’aise avec son corps, à se réconcilier avec lui par l’exploration de ses contours et espaces intérieurs qui conduit à une meilleure acceptation de soi. La respiration consciente aide à se connecter aux sensations physiques et à les amplifier, à prendre conscience des subtils mouvements de l’énergie vitale. La méditation calme les pensées parfois envahissantes sur le territoire de l’empire des sens. Elle apporte la clarté nécessaire pour diriger son attention fine sur les sensations de plaisir lors de la fusion des corps. Tout cela réuni permet à l’orgasme génital de se diffuser dans tout le corps de manière plus puissante, pour ouvrir les portes de l’extase. Quant à la philosophie du yoga, ne pourrait-elle pas offrir le socle d’une sexualité merveilleuse dans le respect, l’écoute et la confiance ?

 

Amour et érotisme dans l’hindouisme

L’Inde, terre d’origine du yoga, a tou- jours fait une place importante à la sexualité. Les dieux hindous sont connus pour aimer se livrer aux plaisirs sensuels.

Les légendes hindoues sont truffées d’exploits sexuels des dieux, sculptés sans tabous dans certains temples, à l’image de celui de Khajurâho, dans le nord de l’Inde. «Dans la plupart des mythes cosmogoniques, védiques comme tantriques, c’est d’une union sexuée du dieu principal et de son énergie (shakti) que naît le monde», précise le célèbre indianiste André Padoux.

 

Découvrez le dossier complet « Yoga et sexualité » dans votre Yoga Journal n°20 disponible en version papier.

 

© Toutes copies et reproductions interdites, contenu édité et publié par YJ France Media.

Laisser un Commentaire