fbpx
  /  Highlight   /  Spiritualité : Sensualité : je me fais plaisir

Spiritualité : Sensualité : je me fais plaisir

Jouissez des plaisirs de la vie. Ils ont le potentiel de vous ouvrir les portes du plus grand bonheur au monde : incarner votre Soi véritable.

 

Par Sally Kempton*

 

Rita m’a récemment contactée, un peu paniquée. Végan convaincue, elle suit un régime strict depuis cinq ans. Mais depuis quelques mois, elle a des fringales incontrôlables auxquelles elle cède : crèmes glacées, pizzas et autres aliments qu’elle évite en temps normal, tout y passe. Elle a peur de tomber peu à peu dans l’excès d’indulgence. Si l’on est en bonne santé, les envies irrésistibles et très ciblées de ce type sont souvent un signe que l’on est allé trop loin dans la privation du plaisir en question. Ceci est valable tant pour les sucreries que pour l’amour ou pour une activité intense.

Mais Rita n’est pas la seule yogini que je connaisse pour qui la frontière entre plaisir et laisser-aller est difficile à percevoir. C’est tout à fait compréhensible, car les traditions yogiques sont elles-mêmes plutôt divisées sur la question. Certaines écoles classiques voient entre yoga et plaisir une contradiction intrinsèque. Ce point de vue est résumé dans un célèbre verset de la Katha Upanishad, un texte du yoga védantique : « Le bien et l’agréable vont à la rencontre de tout homme. (…) L’intelligent opte pour le bien, tandis que l’ignorant sélectionne tout de suite l’agréable. »

Des générations de pratiquants ont pris ces mots pour une incitation à préférer un sol nu à un tapis moelleux, le célibat à la vie de couple. Il serait peut-être plus judicieux d’interpréter cette affirmation comme un encouragement à opter pour une séance matinale plutôt que pour une heure de sommeil supplémentaire ! Le texte recèle une part de vérité, a fortiori si l’on remplace l’idée d’« agréable » par celle de « zone de confort ». Toute transformation exige en effet que nous acceptions d’aller au-delà de ce qui nous est confortable.

 

Pour lire la suite, abonnez-vous !

A partir de 3,90€ par mois, sans engagement

Laisser un Commentaire