fbpx

Une vie longue et belle avec l’ayurvéda

Ce mois-ci, nous abordons le prérequis absolu de la santé : l’écoute intérieure. 

Par Eveline Mathelet

Yoga et ayurvéda, même combat vers la santé 

Si le but du yoga est la paix du mental et le retour à la source selon Patanjali (Yoga Sutra I.2 et I.3) l’Ayurveda quant à elle ne vise rien moins que la santé.

L’ayurvéda nous propose un programme alléchant : devenir beaux riches, intelligents  et en bonne santé ! Ce n’est qu’une moitié de plaisanterie : au tout début de l’Asthanga Hrudaya, l’un des trois textes fondateurs de l’ayurvéda*, le deuxième sutra stipule que « la personne qui désire une longue vie, seul moyen d’accomplir son dharma (projet de vie), d’atteindre artha (la richesse) et sukha  le bonheur), doit mettre sa foi dans l’ayurvéda».

D’accord,  moi je signe tout de suite, mais au fait qu’est-ce que l’ayurvéda ? Et bien justement, c’est fastoche ! Il suffit de suivre l’intelligence de vie en nous ! C‘est là que ça se corse !

Ecouter, c’est accueillir l’intelligence de vie en nous 

Une traduction habituelle de « ayurvéda » est « Science de Vie ».  Nous comprenons alors qu’il s’agit d’étudier, qu’il y a des livres, des encyclopédies, des traités, des érudits, des professeurs… Ce  n’est pas faux mais l’ayurvéda est une sagesse avant d’être une « science ».  Cette sagesse intérieure est innée avant d’être acquise au travers d’enseignements. L’ayurvéda est déjà en nous !

Il est passionnant  d’étudier notre constitution ayurvédique et les doshas  – les 3 énergies vitales  Vata, Pitta, Kapha – mais l’essentiel pour notre santé est de développer l’écoute intérieure et la confiance dans l’intelligence de vie. Sans quoi l’ayurvéda reste une technique. Le yoga nous aide justement à écouter au cœur de nous-mêmes.

Ignorer, c’est creuser le lit des maladies 

Parfois nous n’écoutons pas. Nous nous sentons fatigués mais au lieu de nous reposer, nous prenons un café et replongeons dans nos activités ; nous mangeons sans appétit alors que notre corps n’a pas digéré le repas précédent ; nous sentons qu’une promenade nous ferait du bien mais nous restons sur le canapé ; encore convalescents, nous reprenons trop tôt nos activités, etc.

La vie se fait alors plus pesante. Fatigues, déséquilibres puis désordres apparaissent et s’installent durablement. Un beau jour, nous chavirons dans la maladie…

Guérir, c’est revenir vers nous-mêmes

L’intelligence de vie est toujours là, pour nous ramener vers nous-même.  Depuis la naissance, nous savons respirer, grandir, digérer, dormir, … sans l’avoir appris consciemment. Nous savons même fabriquer des bébés. C’est  dingue !  Notre corps sait cicatriser et se réparer, sans manuel de guérison. A condition de le laisser faire ! Comment ? En l’écoutant et en le soutenant par une alimentation nourrissante et digeste ainsi qu’un mode de vie propice à la régénération.

L’intelligence de vie sait nous  « rétablir en nous-mêmes », nous ramener à la santé, c’est-à-dire « Svastha » en sanskrit  (Sva = nous-mêmes, Stha = être établi).

A condition d’écouter et de prendre soin de la vie en nous, instant après instant, alors, la vie pourra à son tour prendre soin de nous.

Pour que nos vies soient longues et belles !

Portez vous bien.

Article complet à retrouver dans votre Yoga Journal N°3

 

Eveline Mathelet est praticienne en Ayurvéda en Savoie

http://www.ayurveda-france.org/praticiens/MATHELET-374.html

 

Retrouvez un grand dossier sur l’Ayurveda au quotidien dans votre Yoga Journal N°7 qui sera en réseau de presse à partir du 18 mars, Namasté

Laisser un Commentaire