fbpx

Yoga Santé : L’ANATOMIE DU COCCYX

Par Amy Matthews et Leslie Kaminoff

Le positionnement du coccyx peut avoir une incidence sur toute la colonne vertébrale.

VOUS AVEZ PROBABLEMENT DÛ ENTENDRE vos professeurs de yoga dire « rentrez le coccyx », comme si c’était une instruction courante que tout le monde comprenait. Mais cette expression peut être interprétée de différentes façons et se traduit souvent par une réaction en chaîne de mouvements non intentionnels. On peut rentrer le coccyx de manière efficace mais on peut aussi exagérer le mouvement et se blesser. En réalité, ce qui semble être un seul mouvement (rentrer le coccyx) peut correspondre à trois actions anatomiques distinctes qui agissent indépendamment ou ensemble, chacune entraînant des sensations différentes. Apprendre à ressentir ces différences subtiles dans votre corps vous aidera à trouver une position adéquate pour votre coccyx, que vous soyez en tadâsana ou assis devant votre bureau.

Avant de rentrer le coccyx, il est important de savoir de quoi il s’agit. Ce terme anatomique vient d’un mot grec signifiant « bec de coucou ». C’est la partie caudale (queue) de la colonne vertébrale, située au-dessous du sacrum, l’os en forme de triangle lui-même situé entre les deux os iliaques du bassin. Le nombre de vertèbres dans le coccyx et leur mobilité chez les êtres vertébrés varient grandement d’une personne à l’autre : vous pouvez avoir trois, quatre ou même cinq vertèbres, et certaines peuvent être naturellement soudées tandis que d’autres ne le sont pas. Bien qu’il soit petit, le coccyx est le siège de différents muscles, ligaments et tendons. Il forme un trépied avec les deux ischions et sert de repère osseux à la base du bassin.

Chaque coccyx a une articulation mobile au bout du sacrum appelée articulation sacro-coccygienne. Ses principaux mouvements sont la flexion et l’extension. Elle peut également faire une légère flexion latérale et une légère rotation. Ces mouvements ne sont pas très amples mais les actions musculaires qui les entraînent peuvent avoir un effet important sur votre plancher pelvien. Les tensions chroniques dans le plancher pelvien peuvent nuire à l’amplitude de mouvement des articulations de la hanche, au bon fonctionnement du rectum, de l’anus et de la vessie, et peuvent se traduire par des douleurs et des tensions dans le bas du dos (colonne lombaire et articulations sacro-iliaques). Trouver le mouvement du coccyx qui est le plus approprié pour vous peut avoir une répercussion sur des douleurs répétitives tout le long de la colonne vertébrale, du sacrum jusqu’à la tête.

Trois actions sont possibles pour rentrer le coccyx : une flexion sacro-coccygienne ; une contre-nutation, c’est-à-dire quand le sommet du sacrum s’incline vers l’arrière et le bas du sacrum et le coccyx se dirigent vers l’avant au niveau des articulations sacro-iliaques ; et une inclinaison postérieure ou vers l’arrière de tout le bassin, y compris le sacrum et le coccyx, que l’on appelle rétroversion du bassin. Vous pouvez explorer chaque mouvement séparément, consécutivement ou simultanément à l’aide des exercices suivants. Chaque exercice dirigera le coccyx vers l’avant mais seule la flexion sacro-coccygienne implique un mouvement indépendant du coccyx. La contre-nutation et la rétroversion du bassin dirigent le coccyx vers l’avant dans l’espace mais ce n’est qu’une conséquence du mouvement du sacrum ou du bassin.

Sur le tapis, il est parfois utile d’explorer l’interdépendance de ces trois actions. Dans la posture de l’enfant, par exemple, vous pouvez approfondir la flexion de votre colonne et de l’articulation des hanches quand vous rentrez également le coccyx. À l’inverse, étant donné que les muscles permettant la flexion de votre coccyx sont différents de ceux que vous utilisez pour effectuer le mouvement de contre-nutation du sacrum et de rétroversion du bassin, l’instruction donnée par un enseignant de « rentrer le coccyx » pour changer la position du bassin risque d’engager excessivement les muscles du plancher pelvien (qui permettent la flexion du coccyx sans bascule du bassin vers l’arrière). Un effort excessif peut avoir une incidence sur les muscles des hanches, du bassin et de la colonne, et vous empêcher de trouver la combinaison idéale entre stabilité et aisance dans la posture.

Avec une si grande place laissée à l’interprétation et dans la mesure où il n’existe pas une instruction unique pouvant fonctionner pour tout le monde à la fois, il faut que l’enseignant laisse la possibilité aux élèves de se faire leur propre expérience de la posture. Le défi pour les élèves est de remarquer les changements subtils dans leur respiration et leur alignement pour faire progresser leur pratique au fil du temps.

Amy Matthews enseigne l’anatomie et le mouvement depuis 1994. Elle enseigne le yoga, la méthode Body-Mind Centering et propose des thérapies somatiques par le mouvement. Leslie Kaminoff est un spécialiste de renommée internationale avec trente-six années d’expérience dans les domaines de l’anatomie du yoga et de la respiration. Il a fondé le Breathing Project à New York dans lequel Amy Matthews et lui produisent et dispensent leurs cours dans différents centres et en ligne. Ils ont également coécrit le bestseller Yoga : anatomie et mouvement. Plus d’informations sur yogaanatomy.net/yj/​.

Rétroversion

Contre-nutation

Rétroversion

Flexion sacro-coccygienne

Photos : Rick Cummings ; Modèle : Jeanie Manchester ; Styliste : Emily Choi ;

Coiffure/maquillage : Beth Walker ; Haut : Hard Tail forever; Brassière : Lululemon ; Legging : Threads 4 Thought ; Illustration : Michele Graham

Dossier complet à retrouver dans votre Yoga Journal N°6

Très belle journée, Namasté

Laisser un Commentaire