fbpx

Yoga Sound Festival – Montpellier

La retraite géante

Indéniablement, il faut le mériter. Le domaine du Taillé (http://www.domainedutaille.com) est au bout d’un chemin caillouteux et d’une route tortueuse qu’il faut suivre durant 1h20 depuis la gare de Valence.  Chemin que beaucoup des festivaliers n’ont même pas vu car la SNCF faisait grève à l’ouverture du Yoga Sound Festival, le jeudi 9 juin. Qu’à cela ne tienne, des quatre coins de la France, ils sont venus en covoiturage ou par tout autre moyen de dernière minute. 7h de trajet ? 9h ? Qui dit mieux ? Les musiciens : venant de Paris, ils ont crevé à Lyon et passé tout une nuit blanche pour parvenir jusqu’au domaine.

Toutes les galères s’oublient rapidement une fois l’entrée dépassée. Les forces naturellement présentes sur ce site sauvage de l’Ardèche et l’écho des méditations silencieuses ou chantées depuis presque un demi siècle dans cet ancien monastère zen, font obstacle aux mauvaises ondes. C’est donc avec le sourire et dans la bonne humeur que 70 personnes se sont réunies pour découvrir dix enseignements et professeurs durant quatre jours.  Avec trois voire quatre ateliers en parallèle matin et soir, beaucoup des participants n’ont même pas eu le temps de tout essayer. Mais tous repartent  satisfaits et rechargés en énergie.

La formule proposée au Yoga Sound Festival où l’on paye un forfait pour l’ensemble du week-end et le logement en pension complète a cet avantage que toute prise de décision est évacuée pendant quatre jours. Seul demeure le choix des ateliers à faire dans la journée. Plutôt sympathique comme contrainte ! Et cela peut donner  comme journée type : la découverte d’un parcours forestier au pas de charge avec pranayama, prise de conscience et saillies humoristiques de Peggy qui a inventé le yogi walkie (http://www.beyogiwalkie.com) il y a quatre ans ; une conférence sur les rituels ayurvédiques à mettre en place chez soi avec Cécile (http://www.lepalaissavant.fr) ; un cours sur la cuisine et les principes naturopathiques avec Anne (www.dejeunerssurlherbe.com) dans une incroyable villa perchée à dix mètres au-dessus du sol ; un atelier éclairé à la bougie sur la sensualité féminine avec Charlotte (http://www.yogachezmoi.com) ; une méditation-relaxation emmenée par Mika (http://mika-yoga.fr) et les sons du digeridoo ; une initiation au massage Thaï avec Yohann (https://www.facebook.com/YohannAcroHealingFlow/) sur le rythme du hang. Un concert autour du Hang avec Mika, Yvo Abadi et Klaïm du groupe Hangji. Et tout le reste …

Se réunir pour pratiquer mais aussi pour déjeuner, diner, partager des espaces communs de vie, se baigner dans la même piscine naturelle, être ensemble le soir autour des musiciens qui offrent un concert…   l’alchimie a très vite pris comme si le festival s’était mué en une retraite géante avec 80 personnes. Le lieu, les professeurs, le climat, les participants tout à contribué à ce qu’un climat de confiance s’implante au point que chacun se sentait libre de laisser ses affaires sans surveillance. En 2016, le festival semble avoir eu la bienveillance comme fil rouge. De quoi éveiller l’envie de renouveler l’opération avec le Yoga Sound Festival de Montpellier du 16 au 18 septembre au Hameau de l’étoile (www.hameaudeletoile.com) et au Domaine du Taillé en 2017… Ce n’est déjà plus une envie mais une certitude.

Témoignages de quelques participants :

« C’était au-dessus de mes espérances. Je connaissais la très bonne réputation des professeurs mais j’ai découvert qu’un groupe de 70 personnes pouvait rapidement se faire confiance et abaisser ses barrières ».

Marc Bourret, pratique le vinyasa à Paris

« Ici, on reste simple et vrai, sans exagération. Tout est plus agréable. L’an prochain j’emmène mon mari ! ».

Emilie Joannon, pratique le hatha à Gap

« Il y a beaucoup d’émotions dans ce festival. Je sors d’un atelier où la musique m’a fait pleurer tant elle me touchait ».

Thierry Dutoit, pratique le vinyasa à Tours

« Superbe ambiance. Quelque soit le niveau, l’âge, les horizons, les professeurs arrivaient à répondre à toute nos attentes. »

Julia Remond, pratique l’ashtanga à Paris

« Quatre jours de stage et je me sens bien plus ressourcé qu’en 15 jours de vacances ! ».

Gaëlle Jarton, pratique le vinyasa à Toulouse

« C’est génial : on arrive à comprendre et assimiler des choses sur lesquelles on bloque quand on reste dans sa routine ».

Magali Pelletier, pratique le vinyasa à Grenoble

 

Pour nous retrouver au Yoga Sound Festival de Montpellier, vous pouvez vous inscrire ici : http://www.boutiqueyogi.com/evenements/82-yoga-sound-festival-au-hameau-de-letoile-du-16-au-18-septembre.html

Laisser un Commentaire